Société

La Côte d’Ivoire améliore son niveau de sécurité et de paix

Mis à jour le 20 juin 2019
Publié le 20/06/2019 à 4:22 , , , , ,




Le dernier classement du Global Peace Index 2019 reflète une amélioration du niveau global de sécurité du pays, donc de perception de la paix.

107è/ 163 pays classés dans le monde avec une hausse en moyenne de 2.205, + 4 places, la Côte d’Ivoire se situe en Afrique de l’Ouest à la 24è place avec une moyenne de 2.203, passant au vert avec 0.01.

A lire aussi: VOICI LE MESSAGE DE CHAQUE FORCE ET UNITE DES FORCES DE DEFENSE ET DE SECURITE AUX IVOIRIENS

Un travail permanent pour le renforcement de la paix devrait être mené avec les concours de tous les ivoiriens qui devraient éviter de rouvrir les plaies béantes consécutives à la grave crise de 8 ans qu’a connue le pays.

Dans le monde, selon le dernier rapport de Global Peace Index 2019, « La paix mondiale ne s’est améliorée que de trois ces dernières dix ans. La chute de l’indice de paix au cours de la dernière décennie a été causée par un large éventail de facteurs, notamment l’augmentation de l’activité terroriste, l’intensification des conflits au Moyen-Orient, les tensions régionales croissantes en Europe de l’Est et au nord-est de l’Asie, au nombre croissant de réfugiés et d’augmentation du nombre de tensions politiques en Europe et aux États-Unis » indique le rapport.

« Le Rwanda, la Somalie, Djibouti, Eswatini et la Gambie sont les cinq pays du continent qui ont connu la plus grande amélioration du niveau de perception de la paix » révèle le rapport de GPI.

A lire aussi: UNE MARCHE A ATTECOUBE POUR DIRE NON A L’INSECURITE

Vingt-cinq pays dont le Mali, le Burkina Faso, le Zimbabwé, le Cameroun et la République Centrafricaine sont parmi les pays africains qui connaissent une chute drastique du niveau de paix à cause des conflits inter-communautaires, l’état d’urgence du fait du terrorisme.

« Lancé en mai 2007, le Global Peace Index ou Indice de Paix Mondiale tente de classer les pays du monde en fonction de leur degré de pacifisme. Ce classement est basé sur l’étude d’indicateurs permettant d’évaluer globalement la paix dans tous les domaines à l’intérieur d’une nation et à travers ses relations plus ou harmonieuses avec ses voisins » analyse pour 7info.ci, un officier supérieur de l’armée ivoirienne, sous couvert d’anonymat.

Il indique que « 111e au classement 2018, la Côte d’Ivoire gagne 04 places en se positionnant 107e  à l’édition 2019 du GPI. Ce résultat montre les efforts consentis par le Gouvernement pour faire baisser la violence sous toutes ses formes et améliorer ses relations avec les pays voisins. »

Toutefois, l’Officier des FACI prescrit que « la lutte contre le grand banditisme et le terrorisme, doit être renforcée tout en mettant un point d’honneur à prévenir un soulèvement généralisé du front social et les conflits inter-communautaires  dont la récurrence est une sérieuse menace pour la paix. »

De Mai à juin dernier, mais bien avant, le pays a connu une résurgence de conflits intercommunautaires et violences dont les dernières secousses ont été ressenties à Béoumi et Zuénoula.

A lire aussi: LA MORT D’UN CHEF DE VILLAGE PROVOQUE UNE MANIFESTATION A ZUENOULA

Geoffroy-Julien Kouao, politologue ivoirien estime que « C’est une bonne chose que de gagner quatre places, c’est le résultat des efforts fournis par les pouvoirs publics depuis 2011. La Côte d’Ivoire peut faire davantage. Il faut simplement mettre l’accent sur la bonne organisation de la prochaine présidentielle. Vous savez que ce sont les élections qui fragilisent le tissu social et politique dans notre pays. Malheureusement, à 06 mois de 2020, les conflits intercommunautaires resurgissent, le discours politique se radicalise. L’immaturité de la classe politique, la faiblesse de la société civile et l’inexistence d’un véritable secteur privé pourvoyeur d’emplois sont de véritables handicaps  sérieux pour la consolidation de la paix sociale en Côte d’Ivoire » décrypte-t-il.

L’équipe de GPI, basée en Australie indique qu’au niveau mondial, « Malgré cette amélioration, le monde reste considérablement moins pacifique qu’il y a dix ans, avec un niveau moyen de paix se détériorant de 3,78% depuis 2008. »

 « La paix mondiale ne s’est améliorée que pour trois des dernières dix ans. La chute de la paix au cours de la dernière décennie a été causée par un large éventail de facteurs, notamment l’augmentation activité terroriste, l’intensification des conflits au Moyen-Orient Est, tensions régionales croissantes en Europe de l’Est et au nord-est Asie et nombre croissant de réfugiés et d’augmentation du nombre de tensions politiques en Europe et aux États-Unis. Cette détérioration a été partiellement compensée par des améliorations de bon nombre des mesures du domaine de la militarisation. Il a été relevé une réduction constante des dépenses de l’armée en pourcentage du PIB pour la majorité des pays, ainsi qu’une baisse du taux de personnel des forces armées pour la plupart pays du monde. »

La Côte d’Ivoire s’inscrit dans ce schéma avec une nouvelle loi de programmation militaire qui a prévu une réduction du nombre de 4000 militaires des FACI, une amélioration des conditions de vie et de travail de l’existant et une augmentation sensible des forces intérieures, gendarmerie et police.

A lire aussi: CAIDP- UN SEMINAIRE SUR LE «SECRET DEFENSE » TENU POUR FACILITER L’ACCES AUX DOCUMENTS ET INFORMATIONS PUBLICS

 Selon le rapport de GPI, « Le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord (MENA) reste la région la moins pacifique du monde. Il abrite quatre des dix moins pacifiques pays dans le monde ».

« L’Europe reste la région la plus pacifique du monde et elle a enregistré une très légère amélioration du calme après plusieurs années de détérioration. Vingt-deux des 36 européens pays ont enregistré des améliorations en 2018, la plus grande amélioration en cours après la terreur politique, l’impact du terrorisme, réfugiés et personnes déplacées à l’intérieur du pays et indicateurs du taux d’homicides » relève le rapport 2019.

La république du Congo a enregistré la plus forte chute de dépenses de l’armée en pourcentage du PIB, en baisse de 3,4 points de pourcentage, suivi de l’Irak, qui a diminué de 2,5 points de pourcentage, et Oman, qui a chuté de 1,1 point de pourcentage. Seulement Trinidad et Tobago avait une augmentation des dépenses militaires.

Le niveau moyen de paix dans le monde s’est très légèrement amélioré l’année dernière par rapport à l’indice de paix mondial 2019 (GPI). C’était la première fois que l’indice s’améliorait au cours des cinq dernières années. Le score pays moyen amélioré de -0,09%, avec 86 pays en amélioration et 76 détériorations enregistrées.

A lire aussi: DEFENSE- LE CENTRE DE SANTE D’AKOUEDO REHABILITE A 402 MILLIONS FCFA REMIS AUX FACI

Le Rapport pointe du doigt « Un certain nombre de pays qui ont enregistré une forte augmentation de leur taux d’incarcération, plus particulièrement en Chine. Montant approximatif de un million de personnes, pour la plupart musulmanes ouïgours, détenues dans des camps de rééducation au Xinjiang. »

« En résumé, le GPI 2019 révèle un monde dans lequel les tensions, conflits et crises apparus dans la décennie passée restent non résolus, mais des progrès ont été accomplis  vers la réalisation de la paix. Cependant, alors que dans certains cas les conflits de longue durée ont commencé à diminuer, les causes sous-jacentes de beaucoup de ces  conflits n’ont pas été résolues et le potentiel de la violence à éclater reste très réel. Il y a aussi eu de nouvelles tensions et un mécontentement croissant vis-à-vis de gouvernements du monde entier, ce qui a conduit à une réponse autoritaire croissante dans certains pays » conclut le Rapport de Global Peace index 2019.

Adam’s Régis SOUAGA

7info.ci

7info.ci_logo

Abonnez-vous gratuitement à la newsletter 7info

L’INFO, VU DE CÔTE D’IVOIRE