Société

Sous Pr Diawara Adama, la Côte d’Ivoire tient ses promesses vis-à-vis de la Suisse

Mis à jour le 4 juin 2020
Publié le 04/06/2020 à 1:44 , , ,




La Côte d’Ivoire a décidé de remplir ses obligations vis-à-vis de la Suisse dans le cadre du financement de la recherche scientifique et de l’innovation technologique qui bénéficie d’un appui financier suisse depuis 2006. 

L’Etat ivoirien s’était engagé à apporter sa contribution dans un délai de 5 ans. Mais, jusque-là, les ministres qui se sont succédé n’ont pas priorisé le financement de la recherche scientifique. A peine arrivé, Pr Diawara Adama a pris le dossier a bras le corps et l’a défendu devant le parlement.

Devant les députés, le ministre a précisé que ce Programme a été conçu comme l’embryon du Fonds pour la Science, la Technologie et l’Innovation (FONSTI) dont la création était prévue dans le cadre du partenariat scientifique ivoiro-suisse, sur la base des engagements pris par les deux Gouvernements et selon les modalités fixées lors de la mise en place du PASRES.

Après l’exposé du commissaire du gouvernement, le projet de loi portant ratification de l’ordonnance n° 2018-593 du 27 juin 2018 portant création et organisation du Fonds pour la Science, la Technologie et l’Innovation, dénommé FONSTI a été adopté à l’unanimité des députés présents, membres de la Commission parlementaire de la Recherche, de la Science, de la Technologie et de l’Environnement. Sur cet engagement international, la Côte d’Ivoire est en conformité avec sa parole.

Dans son 6e rapport sur l’économie ivoirienne, la Banque Mondiale a indiqué que le retard technologique affiché par la Côte d’Ivoire et la faiblesse de l’innovation dans le secteur privé ivoirien constituent des obstacles majeurs à son développement.

« C’est pour contribuer à la création d’un Fonds destiné au financement de la recherche scientifique et technologique en Côte d’Ivoire, que le Gouvernement ivoirien a sollicité l’appui du Gouvernement suisse en 2006« , a expliqué Diawara Adama, ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique a devant les députés de l’Assemblée nationale le mercredi 27 mai dernier.

Le Gouvernement suisse a répondu favorablement à cette requête en mettant en place avec le Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, le Programme d’Appui Stratégique à la Recherche Scientifique (PASRES), doté d’un fonds de 5 milliards FCFA.

Ce capital de 5 milliards de FCFA, est bloqué sur un compte dans une banque de la place. « Les intérêts annuels générés par ce capital sont placés dans un compte d’exploitation et servent à financer des projets de recherche, d’une part, et les activités de fonctionnement des organes de gestion du PASRES, d’autre part« , a expliqué  le ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique.

« Le PASRES a ainsi été mis en place pour contribuer au financement régulier et pérenne de la recherche en Côte d’Ivoire, notamment pour les domaines scientifiques autres que le domaine agronomique, former des Ivoiriens au management d’un fonds compétitif de la recherche.

Sandra Kohet

7info.ci

7info.ci_logo

Abonnez-vous gratuitement à la newsletter 7info

L’INFO, VU DE CÔTE D’IVOIRE