Politique

Sidi Touré répond à la CADHP et fait des révélations sur son président

Mis à jour le 16 septembre 2020
Publié le 16/09/2020 à 4:46 , , ,
  ;
  ;

Le ministre de la Communication et des Médias a soutenu que la Cour africaine des Droits de l’Homme et des Peuples ne peut pas imposer aux institutions ivoiriennes son rythme de fonctionnement. Sidi Touré était face à la presse le mercredi 16 septembre 2020 pour faire le point du programme social du gouvernement. Le porte-parole du gouvernement a fait des révélations sur le président de la CADHP.

Le porte-parole du gouvernement a réagi à la déclaration de la Cour africaine des Droits de l’homme et des Peuples concernant sur le rejet de la candidature de Guillaume Soro. Sidi Touré a indiqué lors d’une conférence de presse que le gouvernement n’a pas de réaction sur les décisions judiciaires. « Le gouvernement n’a pas de réaction à faire sur les décisions judiciaires. Nous ne nous sentons pas concernés par cette question et nous avons affirmé cela au cours d’une déclaration précédente », a répondu le ministre de la Communication et des Médias.

Toutefois, Sidi Touré a martelé que l’instance judiciaire que le gouvernement reconnaît en Côte d’ Ivoire reste le Conseil Constitutionnel. Avant d’indiquer « il faut éviter de penser que cette Cour doit nous imposer les rythmes de fonctionnement de nos institutions judiciaires ».

A lire aussi: PRESIDENTIELLE 2020, LA CADHP AU SECOURS DE GUILLAUME SORO

Le ministre de la Communication et des Médias, par ailleurs porte-parole du gouvernement répond ainsi à la Cour africaine des Droit de l’Homme et des Peuples. Qui, dans un courrier en date du mardi 15 septembre 2020 a demandé à l’État de Côte d’Ivoire de lever les obstacles afin de permettre à l’ex-Président de l’Assemblée nationale de prendre part à l’élection présidentielle du 31 octobre en tant que candidat.

Le porte-parole du Gouvernement a, en outre, estimé que le premier responsable de cette Cour est partie prenante en agissant de la sorte. Il a fait une observation qu’il met sous le conditionnel et qui reste à vérifier.

« Le Président de cette Cour est partie prenante dans le conseil qui a apporté une requête contre la candidature d’Alassane Ouattara dans le cadre d’une procédure portée par Guillaume Soro », a déclaré Sidi Touré. Et d’ajouter que « c’est assez surprenant que le président de cette Cour qui est bien respectée soit partie prenante dans une procédure judiciaire d’un candidat dans le cadre d’un conseil juridique de Guillaume Soro ».

le Ministre animait une conférence de presse à son cabinet. Une conférence qui lui a permis de dresser le bilan à fin juin du programme social du gouvernement. Il a saisi l’occasion pour inviter tous les acteurs politiques retenus ou non comme candidat à l’élection du 31 octobre, à préserver le climat de paix qui doit prévaloir. Car, selon lui, on n’a qu’une seule Côte d’Ivoire.

Drissa DIANE
7info.ci 

7info.ci_logo

Abonnez-vous gratuitement à la newsletter 7info

L’INFO, VU DE CÔTE D’IVOIRE