Fact-Checking

Fact-checking / Couvre-feu violé pendant le ramadan en Côte d’Ivoire ? Voici la vérité

Mis à jour le 28 mai 2020
Publié le 18/05/2020 à 3:00 , , , ,




Le couvre-feu instauré en Côte d’Ivoire pour réduire les risques de propagation du COVID-19 a-t-il été violé pendant le jeûne musulman ? Une vérification des images qui évoquent ce fait a permis de savoir ce qu’il en est. 

Le 23 avril 2020 alors que débutait en Côte d’Ivoire le jeûne musulman, une image a été publiée sur le réseau social Facebook dans le groupe de discussion ‘’OBSERVATOIRE DÉMOCRATIQUE EN CÔTE D’IVOIRE’’. Postée dans ce contexte particulier de crise sanitaire du COVID-19, l’image qui est en réalité une combinaison de trois photos, montre une foule de personnes devant une boulangerie. Laquelle boulangerie, indique la légende de l’image, se trouverait dans une rue de la commune d’Abobo à Abidjan. « FOULE À LA BOULANGERIE D’ABOBO AVANT LE DÉBUT DU RAMADAN. Je comprends que nos frères et sœurs musulmans veulent se ravitailler pour passer un excellent jeûne, mais il faut le faire en tenant compte des mesures de sécurité afin de faire barrage à l’épidémie du #Coronavirus et sans oublier que nous sommes en période de Couvre-feu », écrit l’auteur de cette image. Le post dont le lien est : https://bit.ly/2LDjRDl) a suscité 366 commentaires et 14 partages.

Les personnes sur l’image sont présentées comme des fidèles musulmans qui, pour se ravitailler en pain, ne respectent pas les mesures sanitaires recommandées dans le cadre de la lutte contre cette pandémie du nouveau coronavirus. Pis, le post fait mention de ce que ces personnes, bravent sans être inquiétées, la mesure de couvre-feu fixée de 21h à 5h du matin, instaurée dans le pays par les autorités, pour contribuer à casser la chaine de contamination.

Intox ou réalité ? Nous avons mené notre petite enquête.

Cette image a été soumise à des tests pour vérification. Nous avons fait usage de plusieurs outils dans la démarche, notamment la technique de recherche d’image inversée. Nous avons importé la photo qui illustre la publication dans le moteur Google. Là, l’on découvre dans le bas de la page de résultats qu’elle a été utilisée sur quatre différentes pages Facebook. (Voir d’illustration de cette publication: https://bit.ly/2Ti5vwv)

L’une de ces pages intitulée ‘’Now! boulangeries à Abobo ! Ramadan… – Soutien aux…’’, conduit à la page ‘’SOUTIEN AUX ELEPHANTS’’. Les trois photos qui composent l’image y sont séparées. Chacune d’elles a été aussi tour à tour soumise au même test RECHERCHE PAR IMAGE. Là aussi, ces trois photos ramènent individuellement aux mêmes pages Facebook comme indiqué plus haut. Excepté une, la dernière : (https://bit.ly/2XamUIq). En plus de ce qu’elle ramène à différentes pages Facebook, cette photo conduit à de nombreux comptes Twitter. Lesquels ont tous repris à la même date du 23 avril 2020, un tweet de La Côte d’Ivoire est Chic (@CotedIvoire_off). Un compte sur lequel il n’y a pas de trace de cette publication.

Google ne donnant que ces résultats, nous avons aussi soumis les photos à d’autres moteurs de recherche inversée d’images. Notamment Yandex (Russe), Bing (Microsoft) et Baidu (Chine). Tout comme le précédent, ces outils n’ont pas permis d’en savoir plus sur ces photos.

Plusieurs autres publications Facebook évoquent le même sujet

Mais, cette publication est-elle la seule sur le non-respect du couvre-feu en Côte d’Ivoire pendant le ramadan ? Une fouille dans la rubrique ‘’PHOTO’’ du groupe de discussion ‘’ OBSERVATOIRE DÉMOCRATIQUE EN CÔTE D’IVOIRE’’, a fait découvrir diverses autres publications sur le sujet. En cette même période de début du jeûne musulman, plusieurs posts avec images à l’appui toujours dans ce même groupe évoquaient un non-respect du couvre-feu. Ce sont :

Un détail lève un coin du voile

Explorant les différents comptes Twitter qui ont retweeté la publication de La Côte d’Ivoire est Chic (@CotedIvoire_off), un compte attire notre attention, celui de Coulibaly Ouattar (@CoulibalyOuattar). Pour être précis, ce sont des commentaires sur ce compte qui attirent notre attention (voir: https://bit.ly/2LHr70U ). Il s’agit d’abord du commentaire de Ben Nabil (@BenNAbil15) fait le même 23 avril. Selon lui, une rumeur annonçant la levée du couvre-feu a été diffusée pendant cette nuit. Et qu’à Koumassi une autre commune d’Abidjan, cette rumeur a poussé des habitants qui y croyaient, à rester dehors au-delà des heures du couvre-feu. Petit Soleil Sunny (@v_arckangel), un autre internaute, commentant ce même Tweet, a également soutenu que dans la commune voisine de Treichville, la rumeur d’une levée du couvre-feu circulait aussi.

Une fausse information de levée du couvre-feu avait-elle circulé en Côte d’Ivoire à cette date ? Nous avons donc réorienté notre enquête sur cette piste.

Dans la barre d’outils de Google, nous avons fait plusieurs requêtes afin de trouver des informations sur une probable levée du couvre-feu en Côte d’Ivoire dans le mois d’avril 2020. A la requête RUMEUR LEVÉE COUVRE-FEU ABIDJAN AVRIL 2020, plusieurs réponses s’offrent à nous. Sur sa page Facebook, dans son flash info, le média de service public RTI.info qui cite la Direction générale de la police nationale, atteste qu’une rumeur faisant état de la levée du couvre-feu a circulé dans la nuit du 23 avril à Abidjan. (voir

https://bit.ly/3698ooA). Koaci.com, un site d’informations générales ivoirien indique lui aussi qu’une rumeur sur la levée du couvre-feu a circulé à cette même date. Ce site ajoute même que, croyant à cette rumeur infondée, plus d’une vingtaine de personnes ont été interpellées dans la commune de Koumassi par la police nationale pour violation de couvre-feu. (https://bit.ly/3dXMerY).

Y a-t-il eu violation du couvre-feu en Côte d’Ivoire alors que débutait le jeûne musulman ? La réponse est Oui. Pourquoi ? Une rumeur non fondée de levée de couvre-feu qui a circulé à cette date et qui a coïncidé avec le début du Ramadan, a induit une partie de la population ivoirienne notamment à Abidjan en erreur. Ce qui pourrait expliquer que de nombreux habitants, dont des fidèles musulmans de plusieurs communes y compris Abobo, sont restés dehors plus tard que d’habitude pour se ravitailler en pain.

Richard Yasseu

7info.ci

7info.ci_logo

Abonnez-vous gratuitement à la newsletter 7info

L’INFO, VU DE CÔTE D’IVOIRE