Société

Des jeunes incendient une école primaire à Facobly

Mis à jour le 2 décembre 2019
Publié le 02/12/2019 à 4:58 , , , ,




Ce lundi 2 décembre des élèves du secondaire issus du village Kiriao ont perturbé les cours à l’école primaire publique de Takouably.  Comme annoncé plus tôt en matinée par 7info, le déroulement de l’école a été perturbé par des jeunes collégiens.

Selon un confrère d’une radio locale, joint par 7info, ce problème perdure depuis un moment. <<Selon les enseignants de l’EPP Takouably, les élèves de Kiriao ont pour habitude de passer dans la cour de l’école. Le problème est que ces élèves, au lieu de passer dans le calme, font assez de bruits. Certains se permettent de répondre à hautes voix aux questions que posent les maîtres aux apprenants. Quand on leur demande, ils jettent des cailloux sur les toits.>>, relate-t-il.

A lire aussi: UN VILLAGE DE FACOBLY SACCAGE PAR DES JEUNES, LA GENDARMERIE SUR PLACE

Au dire de ce dernier, une route a été faite par l’ancien président du conseil régional du Guémon, Evariste Méambly afin d’éviter des affrontements qui étaient imminents à cette époque. Une clôture est érigée sur ce côté qui servait de passage. Les jeunes de Kiriao qui « peut-être avaient d’autres intentions », cassent la clôture et continuent leur sale besogne, empêchant les enfants de Takouably d’étudier dans la quiétude. Des correspondances au chef de village sont adressées mais rien n’y fit. Et ce qui devait arriver, arriva ce jour 2 décembre 2019.

Ce comportement belliqueux et à la limite provocateur a déplu aux jeunes de Takouably qui ont décidé de rosser les indisciplinés de Kiriao. Mais très vite, ils sont débordés. Les jeunes de Kiriao grandissent en nombre et s’attaquent à tout sur leur passage. Un bâtiment de trois classes et le bureau du directeur sont incendiés. Des maisons, des commerces et des maquis sont également pillés. Dans leur folie, ces jeunes venus de Kiriao blessent grièvement le président des jeunes de Takouably. Informé, le préfet du département de Facobly fait appel aux autorités militaires. Un détachement de la gendarmerie de Man est vite envoyé sur le terrain pour ramener le calme. Chose faite afin que les enquêtes commencent et les fauteurs de troubles répondent de leurs actes devant la justice.

Olivier Dan Correspondant Ouest

7info.ci

7info.ci_logo

Abonnez-vous gratuitement à la newsletter 7info

L’INFO, VU DE CÔTE D’IVOIRE