Société

Abidjan-Plateau: le sort de la Pyramide est-il scellé ?

Mis à jour le 12 août 2021
Publié le 03/07/2021 à 8:00 , ,

Nichée au cœur du centre des affaires, la Pyramide du Plateau a longtemps été la vitrine de la ville d’Abidjan. Avec son architecture futuriste, le bâtiment de 12 étages est laissé à l’abandon depuis plusieurs années. En 2011, l’État ivoirien avait annoncé un programme de rénovation de l’édifice. Dix ans après, c’est le statu quo.

Construite entre 1968 et 1973 par l’architecte italien Rinaldo Olivieri, la Pyramide du Plateau a fait la une des cartes postales de la Côte d’Ivoire des années 80. Elle symbolisait autrefois le « miracle ivoirien », le boom économique marqué par la hausse des prix du binôme café-cacao et faisait la fierté des Abidjanais.

La Pyramide, le World Trade Center à l’ivoirienne

À l’origine, le projet de construction de la Pyramide au sein du quartier du Plateau répondait à un objectif précis : proposer des bureaux en location aux entreprises qui souhaitaient s’installer dans la commune du Plateau et profiter de son dynamisme économique. Une sorte de World Trade Center à la sauce ivoirienne. Le bâtiment abritait également les locaux du service de la présidence, chargé de l’édition et la gestion du journal officiel de la République de Côte d’Ivoire ainsi que la filiale ivoirienne de l’Ecole française des attachés de presse (EFAP).

LIRE AUSSI : Koumassi : un projet de construction d’un nouveau grand marché lancé

Mais dès la fin des années 90, la détérioration de l’infrastructure pyramidale, les coûts de maintenance élevés ainsi que le manque d’entretien ont motivé ses occupants à déserter les lieux. Depuis lors, la bâtisse publique, initialement propriété de la Société de gestion du patrimoine immobilier de l’État (SOGEPIE) a mis la clé sous le paillasson.

 

 

Un retard dû aux crises socio-politiques

Autre fait majeur, le climat socio-politique. Les crises successives qu’ont connues la Côte d’Ivoire et l’impact sur l’économie ont fragilisé le projet de réhabilitation de la Pyramide. D’abord, la vague de protestation qui a suivi la mouvance du multipartisme dans les années 90, puis le coup d’État de 1999 ainsi que la rébellion de 2002 sont entre autres des événements qui ont retardé la rénovation de l’œuvre. À cela s’ajoute la décennie de crise militaro-politique durant le régime de l’ex-président Laurent Gbagbo.

L’asile des sans-abris et des toxicomanes

L’adage dit que la nature a horreur du vide. Et la Pyramide du Plateau en est l’exemple concret. Les nombreux bureaux et façades métalliques qui donnaient fière allure au joyau architectural sont désormais recouvertes de moisissures, de documents et cartons perchés dans de grandes toiles d’araignée. Le rez-de-chaussée est désormais l’asile des sans-abris et toxicomanes qui y ont élu domicile depuis plusieurs années.

La vétusté de l’immeuble, un danger permanent

Malgré sa forme imposante, le bâtiment de 62 mètres représente un véritable danger pour les riverains de la cité des Affaires. La vétusté de l’œuvre ainsi que les installations électriques sont autant de problématiques qui méritent d’être posées avec acuité afin d’éviter d’autres problèmes. Dans la matinée du 24 juin 2015, une épaisse fumée s’était emparée dans la partie supérieure du bâtiment. La piste du court-circuit a été évoquée. Les enquêtes qui ont suivi pour connaître les vraies causes de l’incendie sont restées lettre morte.

Et le programme de rénovation de 2011 ?

Conscient de la dégradation avancée de l’immeuble, l’État ivoirien a annoncé, en 2011, un programme de rénovation d’un coût global de 18 milliards. Ce projet avait pour objectif de faire de l’infrastructure un pôle touristique en plein centre des Affaires. Une décennie après, point de travaux à l’horizon. Selon Sidiki Sangaré, expert en BTP, joint par 7info « l’état actuel de la Pyramide représente un réel danger pour les populations et entreprises environnantes. Les fissures ainsi que les inondations répétées sont entre autres des facteurs qui peuvent provoquer l’effondrement du bâtiment à long terme ».

Que va faire l’Etat ivoirien face à cette nouvelle alerte ?

7info.ci_logo

Abonnez-vous gratuitement à la newsletter 7info

L’INFO, VU DE CÔTE D’IVOIRE