International

Omar el-Béchir en route pour la CPI

Mis à jour le 12 février 2020
Publié le 12/02/2020 à 11:26 , ,




L’ex-homme fort de Khartoum, Omar el-Béchir sera-t-il le troisième ancien président africain à être livré à la CPI (Cour pénale internationale) ?

Les dirigeants soudanais ont annoncé qu’ils vont remettre l’ex-président Omar el-Béchir à la CPI pour qu’il réponde des graves accusations de génocide, de crimes de guerre et crimes contre l’humanité commis depuis 2009. Ce volte-face des autorités soudanaises qui rejetaient toute extradition du père de la « Révolution de juin (1989) » intervient après des pourparlers de paix entre le gouvernement et les groupes rebelles de la région du Darfour.

La région de l’ouest du Soudan, le Darfour a subi à partir de 2003 des scènes de meurtres et de viols à caractère ethnique, avec un bilan de 300.000 morts et 2,5 millions de déplacés. Face à cette terreur, la justice internationale a émis deux mandats d’arrêt contre l’homme fort de Khartoum. Mais Omar el-Béchir ne sera jamais inquiété. Mieux, il bénéficiera du soutien de ses pairs africains qui s’opposeront à la requête de la CPI. Pour narguer la justice internationale, le suspect pavanera dans des capitales africaines lors des sommets de l’UA (Union Africaine) en toute quiétude.

Emprisonné depuis sa destitution en avril 2019, après trois mois de révolte populaire, l’ex-général putschiste semblait être assuré d’être jugé uniquement dans son pays. S’il est livré à la CPI, ce serait une grande prise pour cette juridiction qui est sous le feu de critiques depuis quelques années.

Arnaud Houssou

7info.ci

7info.ci_logo

Abonnez-vous gratuitement à la newsletter 7info

L’INFO, VU DE CÔTE D’IVOIRE