Continent

La perpétuité envisagée pour les violeurs Sud-Africains.

Mis à jour le 3 décembre 2019
Publié le 03/12/2019 à 3:46 , , , ,




C’est suite au viol suivi de meurtre de Precious Ramabulana, âgée de 21 ans, et face à la recrudescence des agressions sexuelles et féminicides, que le président Cyril Ramaphosa a pris position et décidé de faire de la lutte contre les violences sexuelles, un des principaux piliers de sa gouvernance.

La violence en Afrique du Sud est devenue un sujet préoccupant pour le gouvernement. La plus grande puissance industrielle du continent fait face à une escalade des violences sexuelles ces derniers mois. En moyenne, une femme est assassinée toutes les trois heures et quelques 110 plaintes sont déposées pour viol chaque jour.

Ces chiffres effarants ont soulevé un vent de colère dans le pays, qui a conduit à de nombreuses manifestations à travers le mouvement #AmINext  (Suis-je la prochaine ?).

La semaine dernière, c’est le viol suivi de meurtre de Precious Ramabulana, 21 ans, retrouvée poignardée à mort de 52 coups de couteau, qui a poussé  le Président Ramaphosa à prendre position et faire des violences sexuelles une cause nationale.

En visite dans la famille endeuillée le dimanche 1er décembre, le chef d’Etat a exprimé toute sa compassion avant d’assurer qu’il travaillait sur des mesures devant aboutir à améliorer le système de justice pénale. Le président sud-africain souhaite établir la prison à perpétuité pour les coupables de viol afin qu’ils ne voient « plus jamais la lumière du jour ». Des travaux d’intérêt général exécrables devraient accompagner les peines des prévenus. Par ailleurs, un plan d’urgence doté de plus d’un milliard et demi de rands (65 595 700 000 FCFA) a récemment été lancé.

Des propos d’une rare sévérité du président Sud-africain, mais qui traduisent légitimement l’agacement de Pretoria face aux violences perpétrées contre les femmes dans « un des endroits les plus dangereux au monde pour une femme » a-t-il lui-même décrit.

Manuela POKOSSY-COULIBALY

7info.ci

7info.ci_logo

Abonnez-vous gratuitement à la newsletter 7info

L’INFO, VU DE CÔTE D’IVOIRE