Continent

Coopération, Alpha Condé félicite la Côte d’Ivoire et invite au renforcement sécuritaire

Mis à jour le 26 avril 2019
Publié le 26/04/2019 à 10:19 , ,




Le renforcement des relations bilatérales entre les deux pays voisins est à l’ordre du jour de cette visite de travail qu’effectue le président guinéen en Côte d’Ivoire.

Alpha Condé le président de la Guinée est en Côte d’Ivoire depuis ce jeudi 25 avril où il effectue une visite de travail et d’amitié de 3 jours. Accueilli à l’aéroport par le président ivoirien Alassane Ouattara, il a co-animé avec son hôte une conférence de presse après un tête à tête privé au palais présidentiel d’Abidjan Plateau. La coopération entre la Côte d’Ivoire et la Guinée, la sécurité frontalière et le terrorisme sont les sujets évoqués.

Renforcer la coopération entre la Côte d’Ivoire et la Guinée, c’est la volonté affichée par ce jeudi par les présidents Alassane Ouattara et Alpha Condé. Aux dires du chef de l’État ivoirien, son homologue et lui se sont « accordés sur la nécessité de dynamiser les échanges commerciaux entre la Côte d’Ivoire et la Guinée« . Pour Alassane Ouattara, les échanges commerciaux actuels ne « reflètent pas les potentialités » de ces deux pays. Aussi, a-t-il fait savoir qu’ils sont convenus de « l’organisation des assises de la 3eme session de la grande commission mixte de la coopération ivoiro-guineenne à Abidjan à une date qui sera décidée d’accord partie en vue d’impulser et de dynamiser la coopération bilatérale dans les échanges commerciaux dans divers domaines« .

Selon les statistiques des douanes ivoiriennes, entre la Côte d’Ivoire et la Guinée, les échanges commerciaux sont caractérisés par la prédominance des exportations ivoiriennes en direction de la Guinée pour des importations pratiquement nulles. A en croire toujours les douanes ivoiriennes, en 2017, les exportations ivoiriennes vers la Guinée ont connu une très forte hausse, passant de 30,042 milliards FCFA en 2016, à plus de 68,291 milliards FCFA, avant de chuter à nouveau pour se chiffrer à 31,798 milliards FCFA en 2018. Ces exportations concernent essentiellement les huiles essentielles, oléagineux, plastiques, produits pétroliers, papiers et cartons, ciment… quand la Côte d’Ivoire importe du poisson et des produits d’origine animale.

Pour sa part, le président Alpha Condé a dit son engagement à œuvrer pour cette dynamisation de la coopération dans laquelle, dit-il, son pays bénéficie déjà de nombreuses aides de la Côte d’Ivoire. Mais il met l’accent sur la sécurité frontalière.

« Nous, nous souhaitons renforcer notre coopération avec la Côte d’Ivoire. Nous avons les mêmes préoccupations et les mêmes risques. Nous avons une zone frontalière où il y a des minorités, où il y a eu beaucoup de circulation des armes à cause de la guerre du Liberia et de la Sierra Leone. Donc c’est une zone extrêmement fragile d’autant plus qu’il y a des minorités qui se trouvent en Côte d’Ivoire, au libéra et en Guinée et qui ont eu à s’affronter militairement. Et qu’il y a beaucoup d’armes qui circulent. C’est donc une difficulté extrêmement importante pour nous parce-que cette zone est une poudrière. c’est notre ventre-mou », fait savoir le président guinéen.

Il propose face à cette réalité sécuritaire un travail de concert entre les ministres de la Défense et ceux de l’administration du territoire des deux pays afin de trouver des mécanismes qui permettent aux populations ayant des intérêts de part et d’autre de circuler et se fréquenter sans heurts.

Du terrorisme il en a aussi été question. Comme Alassane Ouattara, Alpha Condé a appelé à plus de vigilance face à ce  mal qui gagne du terrain dans la sous-région. «  Nous devons faire très attention au développement du terrorisme. Tant que c’était au nord du Mali, on pouvait faire face. Mais là,  ça descend. Quand c’est des Touaregs, c’est facile de les arrêter à la frontière et leur interdire de rentrer, mais quand c’est un peulh, un malinké, un mossi, on ne peut pas d’autant plus que les familles se retrouvent des autres côtés« , fait-il remarquer tout en insistant sur la mutualisation des efforts dans la lutte contre le terrorisme.

Car ajoute-il, on ne peut pas développer un pays en consacrant l’essentiel du budget à acheter des armes pour la sécurité des populations.

« Que le jeu politique en Côte d’Ivoire soit pacifié »

Le président guinéen n’a pas tari d’éloges pour son homologue ivoirien. Selon Alpha Condé, les actions de développement et de reconstruction du président ivoirien ont  fait de la Côte d’Ivoire  » un pays où on aime venir » après des années de tumultes traversées par ce pays.

 » Je suis fier de voir aujourd’hui que depuis votre arrivée, non seulement vous avez pu rattraper tout ce qui a été détruit, mais avez fait de très grands progrès dans l’économie ivoirienne », dit-il en citant en exemple le taux de croissance qu’enregistre la Côte d’Ivoire et l’organisation du sommet des présidents africains et européens. Et qu’il estime avoir été mieux organisé que dans les pays occidentaux. Le président guinéen s’est réjoui de l’amnistie prise en faveur des prisonniers de la crise postelectorale 2010-2011.

Si Alpha Condé salue ces actions, il exhorte le président ivoirien et les acteurs politiques à œuvrer à la préservation de la cohésion sociale par la multiplication des actes en faveur de la paix intérieure.  » J’espère qu’après l’amnistie que vous avez décrétée, j’espère que la Côte d’Ivoire va retrouver le dialogue pour que les différentes forces puissent se retrouver autour d’une table pour un dialogue franc. Et que le peuple tranche parce que les élections approchent. Je souhaite que le jeu politique en Côte d’Ivoire soit pacifié pour que les ivoiriens se donnent la main et se parlent comme avant », recommande Alpha Condé

Richard Yasseu

source : rédaction Poleafrique.info

7info.ci_logo

Abonnez-vous gratuitement à la newsletter 7info

L’INFO, VU DE CÔTE D’IVOIRE