Politique

Alain Lobognon se porte bien selon le CNDH

Mis à jour le 8 avril 2020
Publié le 08/04/2020 à 1:05 , , , , ,




« Monsieur Alain Lobognon n’a fait cas d’aucun ennui de santé à la délégation », soutient le communiqué du Conseil national des droits de l’homme, dont 7info a reçu copie soulignant que conformément au régime de détention de droit commun dans les établissements pénitentiaires « il bénéficie de conditions relativement bonnes et de commodités d’usage ». 

Le jeudi 2 avril 2020, le CNDH a rendu visite au député de Fresco Alain Lobognon détenu à la maison d’arrêt et de correction d’Agboville (MAC) depuis le mois de janvier. « Le CNDH a constaté qu’il présentait les signes extérieures d’une personne en bonne santé« , a expliqué la note.

Au regard de la crise sanitaire liée au covid-19 et des restrictions qu’elle impose, des mesures de prévention telles que l’interdiction des visites dans les Maisons d’arrêt et de correction ont été prises par le Garde des sceaux, ministre de la justice et des droits de l’homme afin d’éviter la propagation de cette pandémie dans les prisons.

« Toutefois, l’épouse de Monsieur Lobognon est autorisée par les autorités judiciaires à lui apporter ses repas dans la prison », assure le CNDH dans son communiqué.

Par ailleurs, le CNDH a invité « les acteurs des droits de l’homme et tous ceux qui accompagnent la Côte d’Ivoire pour de meilleures conditions de détention dans les prisons et d’autres lieux privatifs de liberté à une plus grande vigilance dans la publication des informations ».

Michel Alain Lobognon, député de Fresco est embastillé dans le cadre de la procédure contre les pro-Soro, poursuivis pour atteinte à l’autorité de l’Etat, blanchiment de deniers publics.

Dans un « communiqué » rendu public le 27 mars dernier sur la page Facebook officiel de Guillaume Soro Kigbafory, « 1 million de followers », un collectif d’avocats avait indiqué que le député de Fresco serait mal en point.

Quelque temps après, l’administration pénitentiaire a réagi par une déclaration publique sur les antennes de la télévision nationale, pour démentir ce communiqué. Alain Lobognon a alors adressé une note de précision à la RTI pour soutenir le communiqué à polémique. Des organes de presse ont même écopé de sanctions pécuniaires du fait du traitement de cette actualité.

Sandra Kohet

7info.ci

7info.ci_logo

Abonnez-vous gratuitement à la newsletter 7info

L’INFO, VU DE CÔTE D’IVOIRE