Côte d’Ivoire

« Paquinou », Pas de car de transport mais les passagers ne désespèrent pas

Mis à jour le 26 avril 2019
Publié le 19/04/2019 à 5:06 , ,




Les véhicules de transport se font rares dans les gares routières d’Abidjan pendant ce week end pascal. Les passagers qui souhaitent rejoindre villages et hameaux avant ce dimanche dans la grande région du Centre du pays, gardent néanmoins espoir. Poleafrique.info s’est rendu à la gare routière UTB de Yopougon, pour faire le constat.

Bagages au sol, sac au dos et une baguette de pain en main, Kouadio Jean Marcel attend de prendre le car, depuis ce matin 5h, en vain. Pis, il a pris un ticket pour le 10ème voyage. Ce qui signifie selon lui, qu’il risque de quitter la gare, dans la soirée.

« Je pense que j’aurais dû venir prendre mon ticket depuis mercredi ou hier carrément. Mais là je suis obligé d’attendre. Je vais jusqu’à Brobo et il me faut y être avant ce dimanche. Je garde espoir que tout ira bien parce que ce n’est pas la première fois que je décide d’aller en voyage pour la fête de pâques » assure-t-il.

Un peu plus loin dans la même gare, assise dans la salle d’embarquement, Yolaine Kouamé patiente avec ses deux filles. Elle leur a même acheté des friandises en attendant le car prévu pour le voyage. Mais contrairement à Marcel, Yolaine prend le prochain véhicule. Elle dit avoir pris son ticket depuis le mercredi. Sa destination, Bouaflé situé à 58 km de Yamoussoukro, la capitale politique de la Côte d’Ivoire.

« Mes filles sont fatiguées mais le calvaire finit dans quelques minutes. Le Chef de gare nous a rassurées que notre car n’est plus loin. Et là je me rends compte que j’ai bien fait d’anticiper pour venir prendre mon ticket plus tôt ce mercredi. C’est vrai on dira qu’on s’y prend tard pour le voyage mais moi je devais bénéficier d’une permission avant de partir » dit-elle.

A quelques pas de là, Akoua Ama Lorraine, est optimiste. Elle prendra le huitième car et espère rentrer à Bouaké avant minuit. Selon elle, l’attente en vaut la chandelle.

« Je ne vois mes parents qu’une seule fois par an donc c’est normal que je souffre un peu (rire). Ce qui est sûr on va partir » affirme-t-elle, déterminée.

Ils sont ainsi nombreux à attendre, sur le bitume chaud à l’intérieur de la gare. Le soleil impitoyable ce vendredi matin, ne laisse aucune chance aux voyageurs qui n’ont pu trouver place sous les hangars. Tous espèrent rejoindre villages et campements avant ce dimanche, jour de la fête de pâques, comme c’est le cas chaque année. Les compagnies de transport sont débordées à cette période, le nombre de passagers explose sans oublier le risque d’accident qui augmente. Mais qu’importe, Pâques est mieux en famille, dira-t-on.

A la gare routière UTB de Yopougon, Yssouf Touré, en charge des embarquements rassure.

« Avant 20h ce soir, tous les passagers que vous voyez seront partis. Les cars arrivent et déjà voilà le premier qui essaie de se positionner pour l’embarquement des bagages et des passagers. Nous avons l’habitude de cette période voilà pourquoi nos responsables ont pris des dispositions. Tout va bien » rassure-t-il.

Il était 11h quand l’équipe de reportage de Poleafrique.info quittait la gare. Deux cars venaient d’arriver. Les passagers se sont très vite empressés d’embarquer. Direction le centre du pays pour la plupart.

Éric Coulibaly

Poleafrique.info

7info.ci_logo

Abonnez-vous gratuitement à la newsletter 7info

L’INFO, VU DE CÔTE D’IVOIRE