libre expression

Libre Expression / Lettre ouverte au ministre des ressources animales et halieutiques

Mis à jour le 28 mars 2019
Publié le 29/03/2019 à 7:36

La rubrique   « LIBRE EXPRESSION   » est une fenêtre ouverte par Poleafrique.info pour publier des textes émanant de personnes qui n’appartiennent pas à cet organe de presse. La direction de Poleafrique.info a choisi de publier ces articles car ils constituent des réflexions de très bonne tenue, contribuent au débat public et respectent la charte éditoriale de notre média. Ils n’engagent que leurs auteurs et ne reflètent pas la pensée de la rédaction de Poleafrique.info ou de ses responsables.


Monsieur le Ministre,

C’est avec une surprise et stupéfaction que les ivoiriens ont pris connaissance de ce que vous affirmez « Si tu n’es pas dans un mouvement des jeunes du Rhdp, mon frère, ma sœur le recrutement c’est peine perdue ». L’idée est bien bonne mais elle véhicule et donne l’impression que le pouvoir en place s’en fout de la souffrance des ivoiriens. Le Rhdp est-il un pays ? Pensez-vous, Monsieur le Ministre, que la jeunesse actuelle, qui est bien informée de l’état du monde, soit prête à considérer que la dignité et le civisme résident dans sa soumission docile à un système inique d’exploitation au seul profit d’une petite minorité ?

 Il faudrait certes le récidiver, mais cela n’engage qu’un citoyen qui à enfin décidé de ne plus jamais se taire non pas pour faire des remontrances politiques, mais de vous informer tout en vous rappelant de votre citation qui fait le tour du monde sur les réseaux sociaux, et ceux qui portent en eux cette idée d’appartenir forcement au Rhdp, car si tu n’adhères pas à cette idéologie politique  » tu libères le tabouret ou le recrutement c’est peine perdue « . Pour moi, l’éducation des jeunes est indissociable de l’apprentissage de l’autonomie dans le plus total respect de la liberté de conscience. C’est dans cet espace que s’inscrit naturellement l’exigence de qualité et de compétence à laquelle chaque jeune aspire pour réaliser de façon équilibrée sa vie individuelle dans le contexte collectif qu’est la société.

Monsieur le ministre, il y a un proverbe chinois qui dit ceci : « Si chaque homme chaque jour jetait une fleur sur le chemin de son prochain, les routes de la terre seraient tellement plus agréables ! ». Pourquoi ? Parce que le prochain est une personne, une présence plutôt qu’un être étalé, une présence active et sans fond. Le prochain, c’est-à-dire « toute personne a une signification telle qu’elle ne peut être remplacée à la place qu’elle occupe dans l’univers des personnes. Telle est la magistrale grandeur de la personne, qui lui donne la dignité d’un univers et cependant son humilité, car toute personne lui est équivalente dans cette dignité » (E. Mounier, Le Personnalisme, p. 40).

Il est urgent que vous vous en preniez au tyran et non aux citoyens comme vous le faites. Le peuple en a assez de payer pour une crise qu’il n’a pas commise ! Il y a des mesures, où il faut perdre tout repère pour les exprimer, comme des reformes qui ne sont pas catholique.

Enfin, mon interpellation n’est pas de vous froisser Monsieur le Ministre mais de vous exprimer l’inadéquation de votre projet eu égard de nos réalités. S’il le fallait et que cela pourrait dépendre de vous, il y a des mesures à retirer sans attendre que chaque jeune appartienne au Rhdp et devant lesquelles vous ne devez jamais insister. Une ruse du prince quand il veut jeter sa graine divisionniste dans son large empire.

Ne vous trompez pas de qui doit être recruter, car plus vous vous obstinez mordicus moins la paix régnera dans ce pays et c’est au-delà que beaucoup nous veulent voir en spectacle gratuit. Je vous remercie de votre attention et vous prie de croire, Monsieur le Ministre, en l’expression de ma très haute estime.

Sam BEUGRE

[email protected]  

 
 
 
 
7info.ci_logo

Abonnez-vous gratuitement à la newsletter 7info

L’INFO, VU DE CÔTE D’IVOIRE