Société

La ville d’Abidjan a-t-elle vraiment besoin d’un zoo ?

Mis à jour le 4 juillet 2021
Publié le 02/05/2021 à 8:00 , , , ,

Le zoo d’Abidjan bénéficiera d’un plan de rénovation et de développement d’un coût global de 500 millions de FCFA.

C’est décidé, le conseil des ministres du mercredi 28 avril 2021 a examiné et adopté le projet de loi relatif à la rénovation et au développement du zoo national d’Abidjan. Objectif: hisser l’établissement aux standards internationaux. D’un coût global de 500 millions de FCFA, ce toilettage du zoo sera le premier de grande envergure après celui de 2013 dont la valeur marchande a coûté 613 millions au contribuable ivoirien.

A LIRE AUSSI : Fermeture du zoo national d’Abidjan, le ministère s’explique

Face à l’importance des montants dépensés et l’état de l’enceinte, les langues se délient autour de la question. Les Ivoiriens s’interrogent : avons-nous vraiment besoin de zoo à Abidjan ?

Le constat amer d’un espace en détresse

Depuis des années, le zoo d’Abidjan traverse des crises de gestion, ce qui fragilise son bon fonctionnement. Les problèmes sont légion et visibles par tous. Vétusté des lieux, espaces restreints, décès des animaux, proximité avec les populations. À cela, s’ajoute l’épineux problème d’approvisionnement en nourriture. Tous les qualificatifs passent pour décrire le décor du plus grand zoo de la Côte d’Ivoire.

Un plan d’urgence pour sauver les bêtes  

Soucieux de la situation, l’État a lancé un plan de restructuration qui prévoit le réaménagement paysager, l’embellissement général du zoo avec une vaste végétalisation, la rénovation des enclos défectueux, la rénovation des bâtiments administratifs et techniques ainsi que l’installation d’espaces ludiques pour enfants. Une réfection qui pourrait redonner au zoo de la capitale ivoirienne, son lustre d’antan. Pour le bonheur des visiteurs et des pensionnaires eux-mêmes.

A LIRE AUSSI : Zoo d’Abidjan : Alain Donwahi recadre RFI sur la prétendue mort d’un chimpanzé

Si le projet de redynamisation du zoo est un signe porteur d’espoir, sa présence au cœur d’Abidjan fait couler beaucoup d’encre et de salive chez les Ivoiriens. « Le zoo n’est plus visité comme par le passé. Les installations sont vieillissantes et les animaux sont de plus en plus malades. Il faut une réinstallation des bêtes dans leur milieu naturel » affirme Samira Koné, étudiante à l’Université FHB de Cocody, interrogée par 7info. Et d’ajouter : « Personnellement, je préfère aller à la plage les week-ends avec mes proches. C’est plus vivant ».

Retour à la case départ ou le transfèrement des animaux dans les parcs et réserves

Réservoir hydraulique de la sous-région, la Côte d’Ivoire compte au total 8 parcs nationaux et 8 réserves répartis sur toute l’étendue du territoire. Des milieux de vie favorables à l’épanouissement et à la croissance des espèces animales. Les parcs de Taï et de la Marahoué dans l’Ouest ou la réserve d’Abokouamékro sont, entre autres, des zones dont la superficie et le positionnement stratégique permettent d’accueillir les animaux menacés de mort au zoo d’Abidjan et booster l’activité touristique dans ces régions.

Selon Germain Aphing-Kouassi, ancien Directeur Général par intérim de Côte d’Ivoire Tourisme, l’État en est conscient. « C’est pourquoi, il s’est doté d’une stratégie globale de développement touristique dénommée «SUBLIME CÔTE D’IVOIRE», visant à faire de notre pays, un hub touristique reconnu de tous à travers le monde.

Le zoo d’Abidjan, une histoire

À l’origine patrimoine privé, le zoo national d’Abidjan a été créé en 1955 par le Franco-belge Ivan Chollet. En 1970, l’État de Côte d’Ivoire décide de se doter d’un zoo. Il lui rachète le domaine et le rebaptise « Zoo national d’Abidjan » en 1972.

A LIRE AUSSI : « Hamed », l’éléphant de Divo en route pour le zoo d’Abidjan

L’année suivante, le zoo devient un établissement public sous tutelle du ministère des Eaux et forêts. L’espace s’étend sur une superficie d’environ 20 hectares dont six (6) sont exploités et occupés par les bâtiments et les cages.

Le zoo a été fermé en octobre 2020 afin de mener des études pour un plan de rénovation et de développement visant à faire du zoo d’Abidjan, une référence dans la sous-région.

7info.ci_logo

Abonnez-vous gratuitement à la newsletter 7info

L’INFO, VU DE CÔTE D’IVOIRE