Sport

Election FIF : L’impact de la suspension de FIFpro sur l’AFI et la FIF

Mis à jour le 24 juillet 2020
Publié le 24/07/2020 à 5:07 , , ,
  ;
  ;

L’affaire devient sérieuse à quelques jours de la fin du dépôt des candidatures à la présidence de la FIF. FIFpro, structure mère de l’AFI, a suspendu cette dernière pour le parrainage refusé à Didier Drogba et des manquements graves constatés depuis des années. Mais quel impact sur le scrutin à venir ?

L’information fait grand bruit en Côte d’Ivoire. La décision de FIFpro de suspendre l’Association des footballeurs ivoiriens (AFI) est vue comme une manœuvre obscure de Didier Drogba qui souhaite à tout prix valider sa candidature à la Présidence de la FIF. Ce dernier, dans un dernier souffle, aurait demandé à son ami Jérémie Njitap, président de FIFpro, de sanctionner le groupement d’intérêt dirigé par Cyrille Domoraud, pour avoir remis son parrainage à Idriss Diallo.

Selon Martial Gohourou, ancien journaliste à Fraternité Matin, cette décision n’aura aucune influence sur la suite des événements.

« La FIFpro suspend l’AFI mais cela n’annule pas le parrainage de l’AFI accordé à Idriss Diallo. La suspension de l’AFI ne change rien au processus électoral engagé pour la désignation du futur patron du football ivoirien. Le parrainage de l’organisation dirigée par Cyrille Domoraud à Idriss Diallo restera en l’état. Et pour cause, la toute puissante FIFPro n’a pas le pouvoir de changer le vote de l’AFI en faveur de l’un des adversaires du champion d’Europe 2012 » fait-il savoir.

FIFpro Africa, reproche plusieurs manquements à l’AFI notamment le non-respect de ses propres textes et l’absence d’Assemblée générale depuis 2017. Mais la question sur toutes les lèvres aujourd’hui, demeure celle du Timing. Pourquoi FIFpro a-t-elle décidé d’agir maintenant surtout au moment où l’un de ses vice-présidents est en difficulté dans la course à une élection ?

Mais la FIF, instance à laquelle est affiliée l’Association dirigée par Cyrille Domoraud, dit ne pas être concernée par cette décision de FIFpro. Reconnu comme un des 5 groupements d’intérêt en Côte d’Ivoire, dont le parrainage est nécessaire pour briguer la présidence de la maison de verre, l’AFI reste crédible aux yeux de la FIF. Le parrainage accordé à Idriss Diallo, est donc toujours valable. Mais l’Association ne recevra plus de financement de la maison mère.

« Une pression inutile. Cette décision est sans conséquence sur le choix de la structure des footballeurs Ivoiriens en activité. Cependant, elle aura une incidence sur les footballeurs locaux, dont l’ex-capitaine des Eléphants voulait améliorer les conditions de vie et de travail. Pour conclure, malgré sa suspension, Cyril Domoraud demeure président de l’AFI. Cependant, il ne pourra plus participer aux activités et bénéficier du financement de la FIFpro » termine le journaliste.

Eric Coulibaly

7info.ci 

7info.ci_logo

Abonnez-vous gratuitement à la newsletter 7info

L’INFO, VU DE CÔTE D’IVOIRE