Sport

Élection FIF : Drogba est-il fini, après le refus de parrainage de l’AFI ?

Mis à jour le 16 juillet 2020
Publié le 16/07/2020 à 11:17 , , ,
  ;
  ;

Sur les cinq groupements d’intérêt, il ne reste plus qu’un seul désormais pour valider sa candidature. Didier Drogba, l’ex-international ivoirien se retrouve dans une situation délicate après le refus de parrainage de l’Association des Footballeurs ivoiriens (AFI) dont il est membre. La course à la présidence de la FIF est-elle compromise ? Analyse…

C’est un feuilleton qui dure depuis des mois. La Fédération ivoirienne de Football (FIF) procède cette année au renouvellement de ses instances. Le président sortant Augustin Sidy Diallo, à la tête de l’instance depuis deux mandats, se retire. Le champ a ainsi été laissé aux potentiels aspirants à la direction de la maison de verre, de se présenter.

Le premier à se manifester est Sory Diabaté, vice-président du bureau sortant et aussi président de la ligue professionnelle. Le deuxième Idriss Diallo, un ancien de la maison, qui se prépare depuis quelques années déjà et le troisième Didier Drogba, l’ex-international ivoirien, qui a été la dernière personne à annoncer sa candidature. Aujourd’hui en difficulté à quelques jours du scrutin.

L’inexpérience pointée du doigt

Dès l’annonce de sa candidature à la présidence de la FIF, Didier Drogba a été au centre de l’attention de l’opinion sportive et surtout de ses anciens coéquipiers. Certains d’entre eux ont très vite considéré son expérience comme un handicap à son élection.

Ahmed Ouattara, ancien attaquant et international ivoirien l’a fait savoir sur le plateau de la Grande Team, une émission de la troisième chaîne de la télévision nationale RTI.

« Didier Drogba a été un footballeur extraordinaire, mais il est trop tôt pour qu’il devienne président de la FIF parce qu’il ne maîtrise pas les rouages« , soutient-il, ajoutant que « Didier Drogba manque encore d’expérience. Il pourrait être un meilleur dirigeant dans 2 ou 3 ans ».

A lire aussi: PRESIDENCE DE LA FIF, L’ASSOCIATION DES FOOTBALLEURS IVOIRIENS FAIT SON CHOIX

L’ex-international ivoirien a décidé de soutenir Yacine Idriss Diallo plutôt que l’ancien joueur de Chelsea. Un manque d’expérience qui a aussi été brandi par plusieurs clubs de Ligue 1, qui ont très tôt refusé d’adhérer au projet de Didier Drogba. En tête, le Williamsville Athletic Club (WAC) dont le double ballon d’or africain était actionnaire. Après avoir démenti la réception de 240 millions FCFA de la part du joueur, Koné Abakar, le président du club l’a invité à rejoindre l’équipe de Yacine Idriss Diallo.

« J’invite Didier Drogba à nous rejoindre. Ainsi quelques années plus tard, il pourra prétendre à diriger la Fédération. Il est certes connu, mais ne maîtrise pas le fonctionnement de notre football. Il a des liens très forts avec le WAC certes, mais cela ne nous empêche pas de choisir le meilleur candidat qui se trouve être Yacine Idriss Diallo » fait savoir le président de club.

La colère des ex-coéquipiers et des journalistes sportifs

« Ce que nous (NDLR Les anciens footballeurs) reprochons à Didier Drogba, est qu’en tant que président d’honneur de l’Union des anciens de la Côte d’Ivoire, il n’a jamais été présent à une seule réunion. Didier Drogba ne nous a même pas prévenus de sa candidature pour la présidence de la FIF. C’est un gros manque de respect » a tancé Didier Zokora dit Maestro, lors d’un entretien.

Membre de l’Association des anciens footballeurs, un groupement d’intérêt dont le parrainage est nécessaire pour la validation de toute candidature à la présidence de la FIF, l’ancien joueur de Saint-Étienne, n’a pas apprécié la méthode Drogba.

« Son programme n’est pas convaincant, car il ne met pas à profit le football ivoirien. Mr Sory (Diabaté) nous a proposé un projet très intéressant voilà pourquoi nous sommes avec lui. En plus, il n’est même pas entouré de personnes qui maîtrisent le football ivoirien. Mr Sory maîtrise mieux le sujet que Didier Drogba » a coupé net Zokora Didier.

Bien avant lui, Kalou Bonaventure, maire de Vavoua et ancien coéquipier de l’ex-attaquant ivoirien avait choisi son camp. De quoi susciter des interrogations sur la nature des relations entre Didier Drogba et ses anciens coéquipiers. Mais l’ex-international ivoirien s’est aussi mis à dos la presse. Les journalistes sportifs affirment n’avoir pas été informés de la candidature de Didier Drogba à la FIF, une erreur impardonnable.

Selon Fernand Dedeh, journaliste sportif et ancien conseiller du ministre des Sports, la situation est mal embarquée pour Didier Drogba. L’homme de médias, qui évoque un devoir de réserve dans cette affaire relève néanmoins des écarts qui selon les journalistes sportifs causeront la perte de l’ancien buteur de Chelsea.

« Beaucoup de journalistes ont été devant les faits accomplis. Idem pour les ex-coéquipiers. Et les égos des vestiaires se sont retrouvés dans les salles », réagit Fernand Dedeh.

Le coup fatal de l’AFI ?

Didier Drogba est vice-président de l’AFI. Une association des footballeurs ivoiriens qui existe depuis plus de 11 ans aujourd’hui. Mais le groupement d’intérêt dirigé par Cyril Domoraud n’a pas accordé son parrainage à son membre. Une caution pourtant nécessaire à la validation de la candidature de l’ancien marseillais. Dans une interview accordée à Life TV, Domoraud donne les raisons de ce choix.

« Vous savez, on n’a pas de problème avec Didier Drogba. On a de bons rapports. Mais on a entamé une procédure, pendant 3 ans pour atteindre un objectif. Didier a été appelé, on s’est parlé, lui et moi nous savons ce qu’on s’est dit. Je lui avais demandé avant qu’on aille au congrès, que nous footballeurs et certains clubs, nous nous mettrons derrière lui pour qu’il soit candidat et il m’a dit non. Il m’a dit qu’il ne se voyait pas partir avec des footballeurs, vu ses différends avec la fédération », révèle-t-il.

Au cœur de la décision, Kolo Touré, Aruna Dindané et surtout Cyril Domoraud. Ces trois ex-coéquipiers (3 voix), sur les cinq votants, ont penché en faveur d’Idriss Diallo contre deux voix pour Drogba. De quoi soulever un tollé dans le monde sportif. FIF Pro Africa, structure mère de l’AFI s’est désolidarisé de cette décision. Des rumeurs persistantes annoncent même une plainte déposée par Drogba et son équipe pour non-respect des textes en vigueur de l’association. Mais rien n’a encore été confirmé par le joueur lui-même.

Il ne reste donc plus qu’un seul groupement d’intérêt, l’association des médecins du sport. Et selon le journaliste André Abba, chef du service sport du journal le Jour Plus, « ce sera difficile pour Didier vraiment, très difficile. Mais on le saura bientôt « .

Éric Coulibaly
7info.ci 

7info.ci_logo

Abonnez-vous gratuitement à la newsletter 7info

L’INFO, VU DE CÔTE D’IVOIRE