Société

Corruption en Côte d’Ivoire, la haute autorité pour la bonne gouvernance passe à la phase répressive

Mis à jour le 19 février 2021
Publié le 19/02/2021 à 12:23 , , , , ,

Finie la sensibilisation. N’Golo Coulibaly met en garde toutes les structures publiques et privées en Côte d’Ivoire qui seraient tentées par la corruption.

L’autorité pour la bonne gouvernance va passer à la vitesse supérieure pour lutter efficacement contre la corruption après une vaste campagne de sensibilisation.

Dans un récent communiqué, le président de cette institution a tenu à rappeler ses prérogatives en matière de recherche d’informations liées à la corruption et aux infractions assimilées.

On y apprend que sur simple demande, il peut obtenir tous les rapports d’activités et d’audits des structures de contrôle et de supervision, et toutes autres informations communiquées par les autres structures, les organes de poursuites et les officiers de police judiciaire, nécessaires à l’accomplissement de ses missions.

A lire aussi: CORRUPTION EN COTE D’IVOIRE, VOICI LES SECTEURS MINES

N’Golo Coulibaly rappelle aussi que la structure qu’il dirige peut également demander aux administrations, institutions et organismes publics ou privés ou à toute personne physique ou morale de lui communiquer tout document ou information qu’elle juge utile pour la détection des faits de corruption.

La haute autorité pour la bonne gouvernance souligne par ailleurs que tout refus délibéré de communiquer les éléments d’information ou les documents requis constitue une infraction d’entrave à la justice et qu’elle peut aussi  demander aux structures de contrôle, de détection ou de répression des cas de corruption, des audits ou enquêtes dans tous les secteurs d’activités.

Pour finir, l’institution en charge de la lutte contre la corruption indique qu’elle peut procéder ou faire procéder, auprès de toutes personnes ou structures, publiques ou privées, à des opérations d’investigation pour des faits susceptibles de constituer un acte de corruption ou une infraction assimilée.

La Côte d’Ivoire occupe, en 2020, la 104e place sur 179 pays dans le monde et la 8e place en Afrique de l’Ouest, selon le classement de l’Indice de Perception de la Corruption (IPC) de l’ONG Transparency International.

Drissa DIANE
7info.ci

7info.ci_logo

Abonnez-vous gratuitement à la newsletter 7info

L’INFO, VU DE CÔTE D’IVOIRE