Eco-business

Appel d’offres à la BAD, une entreprise ivoirienne épinglée

Mis à jour le 26 juillet 2022
Publié le 25/07/2022 à 5:00 , , ,
This photograph taken on November 1, 2019, shows the African Development Bank Group headquarters in Le Plateau, the business district of the Ivorian capital Abidjan. - The African Development Bank announced on October 31, 2019, the largest capital increase in its history, with an almost 125 percent jump from $93 billion to $208 billion. (Photo by ISSOUF SANOGO / AFP)

La société mise en cause est soupçonnée de fraude de tous ses appels d’offres. Pour la Banque africaine de développement (BAD), cela n’est pas tolérable.

La sanction est tombée le lundi 25 juillet 2022. Elle concerne la société ‘’Entreprise de commerce et de construction immobilière’’, une société de droit ivoirien. L’institution bancaire l’a exclue pour une durée de neuf mois, à compter du 27 juin 2022.

Selon le rapport d’une enquête menée par le bureau d’intégrité et de la lutte contre la corruption (PLCA) de la BAD, il a été établi que la société l’Entreprise de commerce et de construction immobilière s’adonnait à des pratiques frauduleuses lors d’un appel d’offres pour les travaux d’aménagement de l’immeuble CCIA de la Tour B de la BAD, à Abidjan.

Pendant toute la période d’exclusion, cette entreprise et ses filiales ne seront plus autorisées à prendre part à des appels d’offres pour tout projet financé par le Groupe de la Banque africaine de développement.

LIRE AUSSI : BAD : Dr Akinwumi Adesina maintenu à la présidence pour un second mandat de cinq ans

Après la période d’expiration d’exclusion, la société mise en cause pourrait à nouveau être éligible à participer aux appels d’offres des projets financés par la banque panafricaine, à condition de se conformer aux directives de l’institution bancaire.

7info.ci_logo

Abonnez-vous gratuitement à la newsletter 7info

L’INFO, VU DE CÔTE D’IVOIRE