Société

Amadou Gon salue l’accord entre la NPSP-CI et les pharmaciens privés pour la CMU

Mis à jour le 21 mai 2019
Publié le 21/05/2019 à 11:19 , ,




La primature a abrité la signature de conventions en vue de la mise en œuvre effective de la maladie couverture universelle.

Le Premier Ministre Amadou Gon Coulibaly ne pouvait qu’être heureux face à ce premier mais grand pas franchi par les partenaires, publics et privés du secteur pharmaceutique qui ont ce 20 mai, signé deux conventions en vue de la facilitation de l’opérationnalité de la couverture maladie universelle, projet social phare du programme social du Président Alassane Ouattara.

« Je me réjouis de cet accord qui vient d’être trouvé » s’est réjoui Amadou Gon Coulibaly.

La couverture maladie universelle,  « C’est un projet important pour les ivoiriens » a-t-il réitéré avant de faire savoir que « Comme vous le savez, le Chef de l’Etat a décrété cette année 2019-2020, l’année du social. »

« Ce n’est pas que nous n’avons pas fait du social depuis 2011-2012. Les dépenses pro-pauvres consacrées au social ont quasiment doublé sur la période 2012 à 2018. C’est simplement en termes de visibilité qu’il était important que nos compatriotes sachent que 2019-2020, ce qui préoccupera le gouvernement, c’est leur quotidien. Comment ils vont se soigner dans de meilleures conditions, scolariser leurs enfants dans de meilleures conditions, comment les plus faibles de la société, donc la solidarité, pourront faire corps avec les filets sociaux pour que nous puissions les assister, comment le ministère de la promotion de la jeunesse pourra assurer à nos jeunes, nombreux, formés ou dans le secteur informel, des emplois ou des revenus. C’est comme cela que le gouvernement a conçu le programme social d’un montant de 727.5 milliards FCFA » a argumenté Amadou Gon Coulibaly.

Il a indiqué que « L’une des composantes importantes est la composante santé avec la couverture maladie universelle. Nous avons déjà adopté au niveau du gouvernement les dates et le Chef de l’Etat a pris les décrets afférents qui instituent les cotisations à partir du 1er juillet 2019 et pour rappel c’est 1000 Fcfa par personne et par mois et dire qu’à partir du 1er octobre 2019, les ivoiriens qui seront assujettis à la CMU, pourront bénéficier desdites prestations » a assuré le Premier Ministre.

Selon lui, « Toutes les diligences ont été effectuées au niveau des différents ministères et l’une des diligences qui restait était la signature de conventions. Quand j’entends que les négociations ont été dures, je considère que c’est ce qu’il faut parce qu’après les négociations qui sont dures, on aboutit à des accords assez durables. Je veux rassurer nos compatriotes que la couverture maladie universelle sera bien effective à partir du 1er octobre 2019 grâce à la bonne compréhension de tous. Les médicaments auxquels ils auront accès dans les pharmacies privées seront  au même coût que les médicaments dans les pharmacies au niveau du secteur public. Cela me paraît important » a soutenu Amadou Gon Coulibaly qui avait à ses côtés le ministre de l’Economie et des Finances, Adama Koné, le Secrétaire d’Etat chargé du Budget et du Portefeuille de l’Etat, Sanogo Moussa et le ministre de l’Emploi et des affaires sociales, Abinan Kouakou Pascal.

Il a relevé la bonne contrepartie du secteur privé. La question de « l’exemption de fiscalité » est restée en suspens parmi les trois points qui restent sur la table de discussion. Le Premier Ministre a estimé que c’est une « question difficile à traiter » mais a traduit sa foi au groupe de discussion pour trouver une solution sur les points d’anicroche.

Pr Ange Désiré Yapi, Directeur Général de la Nouvelle pharmacie de la santé publique de Côte d’Ivoire, heureux, a soutenu que « Le mémorandum d’entente entre la Nouvelle PSP Côte d’Ivoire, le Conseil National de l’Ordre des Pharmaciens de Côte d’Ivoire, en abrégé (CNOP-CI) et l’Union Nationale des Pharmaciens Privés de Côte d’Ivoire (UNPPCI) permettra la mise à disposition aux assurés CMU de bénéficier de médicaments efficaces, de qualité, moins chers et au même prix dans les pharmacies des hôpitaux et les pharmacies privées sur toute l’étendue du territoire ivoirien. »

« La mise en œuvre effective des accords que nous nous apprêtons à parapher contribuera dans la phase de généralisation progressive, à mettre à disposition des assurés de la CMU, de manière continue, des médicaments efficaces et moins chers » a assuré Pr Ange Désiré Yapi.

Dr Diarra Arounan, président du Conseil national de l’ordre des Pharmaciens a pour sa part estimé qu’ « aucun sacrifice n’était de trop » pour l’appui au gouvernement dans ce plan social de santé. « La profession pharmaceutique est prête pour la couverture maladie universelle » a-t-il assuré, se satisfaisant de la « bonne organisation » des acteurs de la pharmacie en Côte d’Ivoire qui met le pays en modèle dans la sous-région ouest-africaine.

C’est la raison de la tenue prochaine en Côte d’Ivoire du 21è Forum de la pharmacie en terre ivoirienne.

Débutées le 19 décembre, les discussions ont abouti à un accord sur 4 points sur 7 au total.

La signature des deux conventions entre la profession pharmaceutique et la nouvelle pharmacie de la santé publique de Côte d’Ivoire, jette les bases du lancement à grande échelle de la couverture maladie universelle.

« La convention d’approvisionnement en produits de santé dans le cadre de la CMU » a été la première à être signée entre Pr Yapi Désiré, Dr Diarra Arounan et Dr Ouattara Kanigui Hyacinthe de l’Union nationale des pharmaciens privés. Le « mémorandum d’entente sur le schéma opérationnel d’approvisionnement et de distribution des médicaments dans le cadre de la CMU » a été également signé entre Pr Yapi et Dr Diawara Ibrahim, représentant les distributeurs pharmaceutiques.

« C’est la première fois que de tels partenariats sont signés et cela témoigne de la ferme volonté des pharmaciens de Côte d’Ivoire d’accompagner efficacement la Couverture Maladie Universelle » a-t-il rappelé.

Adam’s Régis SOUAGA

7info.ci_logo

Abonnez-vous gratuitement à la newsletter 7info

L’INFO, VU DE CÔTE D’IVOIRE