Politique

Ouattara donne quitus à la chefferie Baoulé pour une mission de dialogue auprès de Bédié

Mis à jour le 6 décembre 2019
Publié le 06/12/2019 à 3:44 , , , ,




La pression est dans le camp du président Henri Konan Bédié, cofondateur avec Alassane Ouattara et les autres présidents de partis politiques, se reconnaissant en Houphouët-Boigny, du RHDP, le rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix, à Paris le 18 mai 2005.

Après avoir été invité à se retirer de la scène politique pour « passer la main à une nouvelle génération », il est appelé à faire la paix des braves avec Alassane Ouattara, se désolidariser des anti-Houphouët-Boigny avec lesquels il semble filer un nouvel amour et revenir à l’idéal houphouetiste, la paix.

En ce sens, les Chefs Baoulé, réunis ce vendredi 6 décembre, à la veille des prières commémoratives de la disparition du père fondateur, ont obtenu du Président Ouattara de renouer le dialogue avec son aîné.

Celui-ci s’est voulu très précis : « Il n’y a pas de palabre entre mon aîné et moi, il ne saurait y en avoir. Chez les Akan comme chez les Malinké, le droit d’aînesse est sacré » a réagi Alassane Ouattara qui estime que Bédié a contribué à la création du RHDP. « Nous avons créé ensemble le RHDP, nous avons été ensemble même s’il y a des divergences d’opinion, tous les houphouétistes doivent avoir la même vision politique » a estimé Alassane Ouattara devant les têtes couronnées, sollicitées en 2010 et 2015 pour un soutien massif à « Allah Gnissan ».

A lire aussi: PLUS DE 3000 CHEFS TRADITIONNELS REAFFIRMENT LEUR SOUTIEN A OUATTARA « ALLAH GNISSAN »

Alassane Ouattara a rappelé un pan d’histoire : « Houphouët-Boigny a été élu député de Korhogo en 1945, ce qui est significatif, il était très attaché au Nord » a-t-il rappelé.

Evoquant les difficultés économiques rencontrées par la Côte d’Ivoire, et qui ont valu son appel par le père fondateur, Alassane Ouattara a soutenu que c’est bien lui qui a proposé Daniel Kablan Duncan au Président Houphouët-Boigny pour sa nomination au poste de ministre de l’Economie et des Finances. Un clin d’œil et une invitation à se mettre en tête l’image de cet autre houphouétistes pour les batailles futures ? Ce rappel en tout n’apparaît pas anodin.

Les 3000 chefs couronnées arrivés du Royaume Baoulé ont réaffirmé leur soutien et leur pleine adhésion à la politique de développement du Président Alassane Ouattara. Ils estiment n’avoir rien entendu comme rupture entre leurs fils Alassane Ouattara et Henri Konan Bédié. Pour eux, l’alliance est intacte entre eux et le Chef de l’Etat.

 « Nous demandons la permission (à Alassane Ouattara) de rentrer en contact avec son frère Bédié, il faut laisser le champ d’igname se développer en ne cassant pas les tiges » a-t-il recommandé. Il a surtout insisté que le nom de baptême « Allah Gnissan » demeurait le symbole de l’alliance maintenue entre les gardiens des us et coutumes du Royaume Baoulé et Alassane Ouattara.

Celui-ci, par la voix de Me Kouadio-Ahoussou Jeannot, a donné son quitus pour une mission de contact avec Bédié.

« C’est la joie, une joie immense d’écouter le Président de la République qui recherche la réconciliation entre tous les fils du pays plus particulièrement avec son grand-frère Bédié. D’ici, nous allons nous concerter pour faire une délégation et aller le voir pour pouvoir essayer de les ramener ensemble parce que quand on voit le Président Alassane tout seul, vraiment ce n’est pas sérieux. Entre temps, on s’est retrouvé dans cette cour  pour que la paix règne. Le président Bédié a donné plein pouvoir au président Alassane pour diriger cette Côte d’Ivoire afin qu’elle soit meilleure. Bravo au Président de la République, bravo à tous les acteurs qui sont ici aujourd’hui » a confié un chef de village de la région de Gbèkè.

« Nous avons rencontré le Président de la République aujourd’hui, toute la chefferie Baoulé, au nom de la Reine, Sa Majesté Nanan Akoua Boni II. Une très belle rencontre et nous avons échangé avec le Chef de l’Etat par rapport à tout ce qu’il est en train de faire pour le pays. Nous, chefs traditionnels, sommes très satisfaits du travail qu’il abat pour le pays. Nous souhaitons que l’entente entre lui et son frère Bédié, puisse se consolider et que le travail qu’ils ont amorcé ensemble après le décès du Président Houphouët-Boigny puisse continuer. Nous chefs traditionnels allons œuvrer afin que cette réconciliation entre les deux puisse se faire » a pour sa part réagi Nanan Kouassi Battey Yao Thomas de Diabo au sortir de cette rencontre.

Adam’s Régis SOUAGA, envoyé spécial à Yakro

7info.ci

7info.ci_logo

Abonnez-vous gratuitement à la newsletter 7info

L’INFO, VU DE CÔTE D’IVOIRE