Société

Simone Gbagbo recommande un couvre feu sur les réformes constitutionnelles et se concentrer sur le covid-19

Mis à jour le 24 mars 2020
Publié le 24/03/2020 à 1:32 , ,




L’actualité en Côte d’Ivoire est certes dominée par le coronavirus mais les acteurs du monde politique n’oublient pas les échéances électorales à venir. Les réformes constitutionnelles entreprises par le Chef d’Etat Alassane Ouattara, toujours en cours en pleine crise sanitaire ont fait réagir l’ex Première Dame Simone Ehivet Gbagbo.

Le coronavirus est l’ennemi commun à vaincre en Côte d’Ivoire. Et même si la pandémie vient un temps soit peu mettre en berne le reste de l’actualité, la vie politique suit lentement son cours. Et c’est dans ce cadre que l’ex première dame Simone Gbagbo, dans une adresse aux Ivoiriens, a invité le Chef de l’Etat Alassane Ouattara à suspendre les réformes institutionnelles et le processus d’enrôlement des CNI en cours.

« Face à cette menace, il est impérieux que le pouvoir suspende toutes ces réformes impopulaires qu’il a annoncées de faire par ordonnance ou par promulgation. Il doit également suspendre la réalisation des Cartes nationales d’Identité (CNI) et les listes électorales jusqu’après la victoire dans ce combat contre le Coronavirus. De la même façon, la sagesse conseille d’éviter aujourd’hui des interpellations à relent politique des leaders d’opinion. Cela éviterait de provoquer, au sein du peuple, un sentiment d’injustice et de révolte pouvant l’amener à descendre dans les rues pour protester. Dans un tel scénario, la situation ne ferait que s’aggraver et maintiendrait la propagation du virus hors de tout contrôle » prévient Simone Gbagbo.

Selon l’ex première dame, poursuivre le projet de réforme constitutionnelle en pleine crise sanitaire pourrait aggraver la situation. Simone Gbagbo préconise donc un « couvre-feu », sur le processus amorcé par Alassane Ouattara.

« Évitons des actes de vanité. Pour appliquer des réformes, il faut un peuple en vie, un pays vivant ! Il est indispensable de l’autre côté que le peuple, les associations de la société civile et toute l’opposition politique acceptent d’observer une trêve en suspendant la manifestation de leurs colères légitimes jusqu’à ce que la victoire contre le Coronavirus soit remportée » recommande-t-elle sans toutefois oublier les prochaines élections en Côte d’Ivoire qui se tiendront en Octobre prochain. Mais pour cela, il faut vaincre le coronavirus.

« Pour aller à des élections transparentes et justes, il faut que la nation, le peuple et les citoyens soient en vie. Après la victoire sur ce mal horrible, il sera toujours temps d’organiser toutes les protestations et d’arracher la justice et l’équité. Dans ces moments difficiles où l’humanité est en péril, l’union sacrée des filles et des fils de la Côte d’Ivoire est une nécessité impérieuse. Engageons-nous tous pour affronter cet ennemi étrange, coriace et sans visage » a exhorté Simone Gbagbo.

L’État d’urgence et un couvre-feu de 21h à 5h du matin ont été décrétés en Côte d’Ivoire ce lundi 23 mars. Des mesures qui visent à faire barrage au covid-19.

Eric Coulibaly

7info.ci

7info.ci_logo

Abonnez-vous gratuitement à la newsletter 7info

L’INFO, VU DE CÔTE D’IVOIRE