COVID-19

Recrudescence du COVID-19, faut-il craindre un confinement en Côte d’Ivoire ?

Mis à jour le 15 février 2021
Publié le 15/02/2021 à 4:30 , , , , ,

20 morts en seulement deux semaines ! Le coronavirus commence à tuer en Côte d’Ivoire. Le 31 janvier 2021, le pays comptait 28 399 cas confirmés dont 26 007 guéris et 154 décès.

Depuis le mois de janvier déjà les autorités sanitaires attiraient l’attention de la population sur une augmentation du nombre de cas de COVID-19. Le ministère de la Santé et de l’Hygiène Publique évoquait comme causes, les manifestations en période de fin d’année et le non-respect des mesures de sécurités.

Malgré la prolongation de l’état d’urgence sanitaire par le gouvernement et le port de masque obligatoire de masque dans les lieux publics, la tendance n’a pas baissé.

Le nombre de cas continue d’augmenter, constate-t-on pour ce mois de février. 2 741, c’est le nombre de cas enregistrés du 01 au 14 février dont 20 morts en moins d’un mois. Au total, la Côte d’Ivoire compte à ce jour, 31 140 cas confirmés dont 29 338 guéris et 174 décès.

A lire aussi: COVID-19, LE PORT DE MASQUE EXIGE DESORMAIS POUR LES CHORISTES CHEZ LES CATHOLIQUES

Le vendredi 12 février 2021, le ministre de la Santé et de l’Hygiène Publique, Dr Aka Aouélé indiquait au cours d’une conférence de presse qu’il craignait « une explosion épidémique ». « Le virus progresse très rapidement dans nos différents lieux de vie et dans nos communautés », avait déclaré Aka Aouélé lors de cette conférence de presse, évoquant « une forte suspicion de la circulation du variant anglais en Côte d’Ivoire ».

La tendance actuelle est à la transmission par une « population jeune à des personnes plus âgées et/ou ayant des maladies chroniques, augmentant  le nombre de cas positifs et graves et par conséquent le nombre de décès », a affirmé le ministre.

« Notre reprise épidémique se caractérise par une circulation active du virus dans les communautés, ce qui fait craindre une explosion épidémique », a-t-il poursuivi.

Aka Aouélé n’a toutefois pas fait mention de mesures restrictives. Le ministre de la Santé et de l’Hygiène Publique a seulement réitéré l’appel du gouvernement au respect des mesures barrières. Il sera encore devant la presse le mardi 16 février pour faire le bilan de la gestion de la COVID-19 en Côte d’Ivoire et de situer les perspectives.

La Côte d’Ivoire s’apprête aussi à lancer sa campagne de vaccination contre la maladie. Initialement prévu fin janvier, le début de la vaccination débutera mi-février en raison d’un  retard dans la livraison des vaccins Pfizer/BioNTech et Moderna, selon les autorités.

Drissa DIANE
7info.ci

7info.ci_logo

Abonnez-vous gratuitement à la newsletter 7info

L’INFO, VU DE CÔTE D’IVOIRE