Côte d’Ivoire

Lutte contre le terrorisme – Des actions communes nécessaires identifiées

Mis à jour le 21 novembre 2018
Publié le 21/11/2018 à 12:37 , , ,




Ouvert le lundi 19 novembre, le symposium international de lutte contre le terrorisme a fermé ses portes ce mardi 20 à Abidjan Cocody. De ces quarante-huit heures de réflexion qui ont également marqué le début des activités de l’Académie internationale de lutte contre le terrorisme (AILCT) en construction à Jacqueville cité balnéaire dans le sud de la Côte d’Ivoire, les participants ont convenu de la nécessité de mutualiser leurs efforts dans la lutte contre ce fléau.

Plus de 200 experts notamment des magistrats, des militaires, des policiers, des universitaires venus de 26 pays et organisations internationales ont participé à ce rendez-vous, d’Abidjan Cocody. Selon le communiqué final, trois grands panels ont meublé ce symposium, et également permis d’identifier les actions communes nécessaires pour une efficacité dans cette lutte. A savoir « les groupes terroristes en Afrique de l’Ouest : répartition, modes d’action, recrutement et financement ; neutralisation et traitement judiciaire : les capacités d’action indispensables, expériences croisées africaines et françaises ; exploitation du renseignement et mise en œuvre des réponses : l’impératif de la coordination ».

Au cours de ce symposium, des témoignages ont également été faits, mentionne le communiqué final. Ces témoignages, poursuivent les conclusions de cette rencontre, « ont montré la nécessité du partage de l’information et de la coordination des modes d’actions ».

Ce sont des conclusions dont se réjouit Sidiki Diakité le ministre ivoirien de l’Intérieur et de la Sécurité. Selon lui, le visage de la menace terroriste change constamment. Et cela « impose un état de veille permanent ». A en croire le ministre de l’Intérieur et de la Sécurité, l’état de veille passe non seulement par une formation des forces de défenses et de sécurité d’où, le présent symposium et l’académie de lutte contre le terrorisme, mais aussi par une mutualisation d’actions. « C’est ensemble que nous réussirons. Contre le terrorisme, nous devons dépasser nos cloisonnement, nos intérêts nationaux et les considérations de frontières nationales au profit d’une œuvre commune », a-t-il soutenu, tout en rappelant que le centre en construction à Jacqueville est ouvert à toutes les organisations engagées dans la lutte contre le terrorisme.
Richard Yasseu
Source : rédaction Poleafrique.info

7info.ci_logo

Abonnez-vous gratuitement à la newsletter 7info

L’INFO, VU DE CÔTE D’IVOIRE