Société

Les chauffeurs de gbaka et de taxis bientôt à l’école de la SOTRA

Mis à jour le 29 avril 2021
Publié le 30/04/2021 à 9:00 , , , ,

Pour renforcer leurs capacités, les chauffeurs professionnels (poids-lourds, taxi, Gbakas) recevront une formation aux métiers de la conduite à l’institut pédagogique de la Société des Transports Abidjanais (SOTRA).

La route tue. Ces dernières semaines en Côte d’Ivoire, elle  a encore endeuillé de nombreuses familles. Les causes de ces drames sont multiples et connues de tous : excès de vitesse, non-respect du Code de la route, alcool au volant, indiscipline généralisée..

Pour résoudre ce problème, l’État a décidé d’agir à travers une politique de renforcement de capacités des acteurs du transport, avec un accent particulier sur les chauffeurs de poids lourds, de taxis communaux et de mini-cars communément appelés Gbaka.

C’est dans cette optique que le ministre du Transports, Amadou Koné et son collègue de l’Enseignement technique, de la Formation professionnelle, Koffi N’Guessan ont effectué une visite au centre de formation de la Société des Transports abidjanais (SOTRA) dans la commune de Yopougon. Objectif de cette visite : s’imprégner de l’expérience de l’institut et des conditions de formation des futurs impétrants afin d’éviter à long terme des accidents mortels sur les routes ivoiriennes.

A LIRE AUSSI : Le ministre des transports donne des instructions au centre de gestion intégrée

Pour Amadou Koné, le temps presse et les choses doivent s’accélérer. « Nous allons travailler pour que très rapidement, ce centre soit opérationnel pour le transport privé. Dans les six prochains mois, la formation devra débuter », a-t-il fait savoir.

L’autre pan de cette visite a été marqué par la présentation de la matrice de la formation aux équipes ministérielles. La formation portera entre autres sur la conduite, la maintenance des voitures, les textes en vigueur et le secourisme. Le tout couronné par un certificat d’aptitude de conducteur routier sans lequel il ne sera plus possible de conduire. « Sans ce certificat, il ne sera plus possible d’être chauffeur de transport de passagers ou de marchandises », a insisté le ministre Amadou Koné.

7info.ci_logo

Abonnez-vous gratuitement à la newsletter 7info

L’INFO, VU DE CÔTE D’IVOIRE