Politique

Le GPATE confirme la désignation de son représentant pour la nouvelle CEI 

Mis à jour le 29 août 2019
Publié le 29/08/2019 à 1:58 , , , , ,




Depuis le mardi 27 août, une information circulait sur la toile faisant état du refus du GPATE, un groupement d’organisations de la société civile composé du MIDH, l’ADJL-CI, de CVIS-CI, et l’APDH, de siéger au sein de la nouvelle CEI. Les organisations membres du GPATE, dans un communiqué démentent cette information et informe l’opinion nationale et internationale de la désignation de son représentant pour siéger au sein la Commission centrale de la CEI. Joint au téléphone par 7info.ci, le Directeur Exécutif du MIDH, Amon Dogon confirme le communiqué.

« Les organisations membres du GPATE ont désigné le lundi 26 août 2019 leur représentant pour siéger au sein de la Commission Centrale de la CEI. Toutefois, nous invitons le gouvernement à poursuivre les négociations pour la bonne tenue des élections. », recommande Amon Dongo, Directeur Exécutif du MIDH, joint au téléphone par 7info.ci ce jeudi 29 août.

Cette déclaration du Directeur Exécutif du MIDH confirme ainsi le communiqué fait, ce mercredi 28 août par le GPATE. Dans ce communiqué le GPATE informe qu’il a désigné son représentant pour la nouvelle CEI.

« Les organisations suivantes, MIDH, ADJL-CI, CIVIS-CI et APDH membres fondateurs du GPATE, portent à la connaissance de l’opinion nationale et internationale qu’à la requête du Gouvernement ivoirien, une personnalité a été désignée à la date du lundi 26 août 2019, pour siéger au sein de la Commission centrale de la CEI pour le compte du GPATE. Cette décision s’appuie sur les résultats d’un vote de cinq membres fondateurs sur sept, le samedi 24 août 2019, qui a dégagé une majorité de 3 voix contre 2 », indique ledit communiqué.

 Dans le même communiqué, le GPATE souligne que toute information contraire au présent communiqué, ne l’engage pas. Il fait savoir par conséquent, du renouvellent des membres signataires du communiqué, de leur engagement à poursuivre les efforts en vue de créer les conditions d’élections transparentes et apaisées en Côte d’Ivoire.

Il faut rappeler que des informations faisaient croire que l’organisation qui avait dénoncé le caractère non consensuel de la loi promulguée par le Président Alassane Ouattara, refuse de désigner un représentant, invitant le gouvernement à poursuivre les négociations.

DIANE Drissa

7info.ci

7info.ci_logo

Abonnez-vous gratuitement à la newsletter 7info

L’INFO, VU DE CÔTE D’IVOIRE