Société

Le FSDP offre un nouveau bâtiment et plus de 1 milliard FCFA aux journalistes ivoiriens

Mis à jour le 18 décembre 2019
Publié le 18/12/2019 à 9:35 , , ,




Les interventions du Fonds de soutien et de développement de la presse (FSDP) avec à sa tête son Directeur Exécutif, Bernise N’guessan, a fait au titre de l’année 2019, des interventions estimées à 1 026 983 504 FCFA au profit de 16 entreprises éditrices de presse. Ce bilan, ajouté aux quatre véhicules dont une ambulance offerte à la mutuelle de solidarité des acteurs des médias (MS MEDIA), a convaincu plus d’un ce mardi 17 décembre, sur la volonté affirmée de Bernise N’guessan et son équipe à accompagner les acteurs de la presse et des médias en Côte d’Ivoire.

Elle a estimé que cet acte est le soutien de l’Etat aux médias en vue de l’égalité entre acteurs, titres de bords différents pour promouvoir « la libre concurrence ». Et à l’heure de l’appui aux différentes entreprises, il n’y avait pas de couleur différentielle entre sociétés éditrices des différents titres qui animent le marché de la presse en Côte d’Ivoire.

Les groupements associatifs, UNJCI, OJPCI, MS Media et URPCI ont bénéficié des véhicules.

La pose de la première pierre du nouveau bâtiment R+1 avec une salle de conférence de 200 places et des bureaux, a été faite par le ministre de la Communication et des Médias, Porte-parole du Gouvernement, Sidi Tiémoko Touré.

Le FSDP a apporté sa caution à des emprunts bancaires auprès de sa banque partenaire, de l’ordre de 435 millions FCFA. Entre formation de journalistes, de patrons de presse, de chefs d’entreprise du secteur, des subventions et dons au profit des entreprises de presse privée, le FSDP a mené des activités d’analyse situationnelle, de suivi, d’évaluation et de contrôle.

Le Fonds entend à « court terme » poursuivre la formation initiale de journalistes, l’appui aux entreprises de presse en ligne, le financement, la garantie des emprunts, le suivi et le contrôle.

Jean Claude Coulibaly a souhaité, au nom des journalistes ivoiriens, toutes tendances confondues, que le gouvernement consacre 0.01% du budget, soit 8 milliards FCFA aux entreprises de presse, pour une presse libre et viable afin que « ces entreprises gardent la tête hors de l’eau par ces temps d’incertitude. »

Patrice Yao, président du GEPCI a lui invité le ministre de la Communication et des Médias, à tout mettre en œuvre pour « permettre à notre profession de rester debout face aux nombreux défis » surtout que « la grave crise qui secoue notre profession incite à ne pas baisser les bras ».

Il en appelle à « une subvention conséquente pour la survie de la caisse de solidarité » de MS Media.

A toutes ces préoccupations, Sidi Tiémoko Touré a salué la « pluralité d’opinions  qui consacre la liberté de la presse » en Côte d’Ivoire. Il a estimé à 10 133 429 052 FCFA l’aide publique au secteur de la presse et des médias.

« Cette aide vous engage à plus de responsabilité vis-à-vis des ivoiriens » avant de promettre la poursuite du « plaidoyer pour l’accroissement de l’aide publique à la presse et aux médias ».

Adam’s Régis SOUAGA

7info.ci

7info.ci_logo

Abonnez-vous gratuitement à la newsletter 7info

L’INFO, VU DE CÔTE D’IVOIRE