Politique

Le cas Mangoua Jacques est une affaire politique, affirme Gouali Dodo

Mis à jour le 10 octobre 2019
Publié le 09/10/2019 à 8:26 , ,




Il a répondu aux questions des journalistes à la suite de ses propos liminaires. L’ex-député Gouali Dodo et membre du bureau politique du PDCI-RDA était face à la presse ce mercredi 9 octobre, aux jardins des rails au Plateau. L’homme politique est revenu sur l’alliance PDCI-FPI et la condamnation de Mangoua Jacques.

Répondant aux questions de 7info.ci, ce mardi sur la condamnation de Mangoua Jacques, le procureur de la République près le tribunal de Bouaké, Braman Koné, affirmait que « l’affaire n’a rien de politique, elle est basée sur des faits avérés. C’est donc une décision de justice qui a été rendue». Mais pour le PDCI, parti de l’opposition et formation politique de Mangoua Jacques, c’est une manœuvre d’intimidation contre les partisans du président Henri Konan Bédié.

Face à la presse ce mercredi, l’honorable Gouali Dodo, a affirmé sans coup férir, que le droit n’a pas été dit dans le procès de Mangoua Jacques.

« Comment comprendre qu’une personne, découvre des objets qui ne lui appartiennent  pas chez elle, part le signaler à la Gendarmerie et se fait arrêter sous prétexte qu’elle préparait des choses contre le pouvoir. Franchement je ne comprends pas. Ce genre d’attitude est de nature à fragiliser la réconciliation nationale car personne n’ira révéler ou dire quoi que ce soit à la Gendarmerie désormais. On se rend compte qu’on peut être accusé à tort et c’est le cas de Mangoua Jacques. Je pense que ce procès revêt un caractère politique, sinon je ne vois pas autre chose », fait savoir le collaborateur du président Bédié.

Au cours de la conférence de presse, Gouali Dodo Junior a dépeint la situation sociopolitique en Côte d’Ivoire. Selon lui, seul le président Henri Konan Bédié est capable de proposer un véritable programme de gouvernance aux ivoiriens. Mais pour ce faire, le pays a besoin de stabilité et de paix. Les alliances se forment déjà pour les échéances politiques de 2020 et selon l’homme politique, ce sera PDCI-FPI (GOR), contre le RHDP.

« Le FPI appartient à Laurent Gbagbo car c’est lui qui l’a créé. C’est donc normal que nous fassions alliance avec son parti. Il s’agira de refermer le triangle cette fois. Nous avons vu une alliance FPI-RDR, une autre RDR-PDCI, il reste désormais celle du PDCI et du FPI. Et cette coalition va battre le RHDP en 2020, je vous le garanti » assure-t-il avant d’ajouter que le parti plébiscitera le président Henri Konan Bédié comme candidat du PDCI aux élections présidentielles de 2020 au prochain congrès.

Éric Coulibaly

7info.ci

7info.ci_logo

Abonnez-vous gratuitement à la newsletter 7info

L’INFO, VU DE CÔTE D’IVOIRE