Culture

L’artiste-chanteur S Kelly mis aux arrêts par la police de Bouaké 

Mis à jour le 4 août 2020
Publié le 04/08/2020 à 11:31 , ,
  ;
  ;

S. Kelly, l’autre fils du journaliste Joseph Tareg, bien connu à Bouaké, a été interpellé ce jour par la police à Bouaké.

L’artiste a été mis aux arrêts dans l’après-midi du 02 août 2020 par la Brigade Anticriminalité de la ville Bouaké où il séjourne en ce moment. Il lui est reproché certains propos injurieux à l’encontre du Président de la République de Côte d’Ivoire, Alassane Ouattara et du nouveau Premier ministre, Hamed Bakayoko.

L’artiste aux multiples frasques salue la performance de la police de la localité, tout en faisant référence à la Brigade Anticriminalité (BAC) de Bouaké avec à sa tête, le commissaire Konaté.

<< Monsieur le Président de la République, monsieur le ministre de la Défense, monsieur le Secrétaire Général de l’ONU, dans ce monde, il y a des hommes, et il y a des hommes. Ici à Bouaké, il n’y a pas de voleur. Il n’y a pas danger. On dort sur goudron. Moi quand je venais d’Abidjan qu’est-ce qu’ils n’ont pas dit monsieur le Président. Bouaké c’est risqué, Monsieur le Président, quand tu passes ici à Bouaké là, tout le monde parle de Sylla BAC, Hamed (alias Debordo) BAC et grâce à qui ? Grâce au commissaire Konaté on est en sécurité. Depuis je suis venu à Bouaké même mes 100 FCFA ne sont jamais perdus. Vive la ville de Bouaké, vive la nouvelle police ivoirienne, vive la préfecture de police, vive Sylla, vive Hamed de la BAC, vive monsieur Konaté, vive le président de la République », avait salué auparavant Tareg S. Kelly.

Bien plus tard, l’artiste qui a salué la perspicacité des éléments de la BAC, contre toute attente a, balayé du revers de la main les propos cités plus haut, et a tenu des propos jugés injurieux à l’encontre du président de la République, du Premier ministre Hamed Bakayoko, de la police et la BAC, les accusant de bâcler le travail.

Il a donc été interpellé par les services de police pour outrage à l’autorité dépositaire de la loi.

La Brigade Anti Criminalité de Bouaké contactée, fait savoir à 7info.ci que << L’artiste est en contradiction totale avec ses propres dires. S Kelly a approché certains de nos éléments pour leur soumettre sa préoccupation. Ayant été satisfait du travail effectué par nos hommes, il a fait cette vidéo pour les féliciter et remercier tout le monde pour le service rendu. Le commissaire Konaté n’était même pas informé de cette action, il n’a jamais vu l’artiste et il ne le connaît même pas. Ce sont des éléments qui l’ont aidé à régler son problème, voilà pourquoi il a fait cette vidéo  >>. 

S.Kelly la machette ou encore l’oiseau de Dieu qui non seulement s’est attaqué aux dirigeants dans sa seconde vidéo, accuse malencontreusement la police à travers la BAC de Bouaké, dirigée par le commissaire Konaté Abdoulaye.

Après quelques heures de diffusion en ligne, l’artiste du coupé décalé S. Kelly a retiré sa seconde vidéo à charge contre le RHDP, le président Ouattara, le Premier ministre Hamed Bakayoko et la BAC de Bouaké posté sur son page Facebook.

Oscar de Ouellé, correspondant régional.

7info

7info.ci_logo

Abonnez-vous gratuitement à la newsletter 7info

L’INFO, VU DE CÔTE D’IVOIRE