Société

La Police épingle un chauffeur-violeur, un agresseur à la machette et veille à la lutte contre le coronavirus

Mis à jour le 24 mars 2020
Publié le 24/03/2020 à 3:34 , ,
Image d'illustration

 Dans une série de notes d’informations rendues public, la police nationale ivoirienne informe de l’échec de tentative de viol sur une passagère de taxi communal à Abobo, d’une tentative d’agression à l’arme blanche dans la même commune et du déploiement de missions pour l’observation des recommandations de lutte contre le coronavirus.

Ainsi, « Dans la nuit du lundi 23 au mardi 24 mars 2020, aux environs de 02 heures du matin, une Dame, seule, emprunte un taxi aux feux tricolores d’Abobo Té pour se rendre à Abobo Kennedy » indique la note d’information.

Mais, contre toute attente, « Une fois à destination, après avoir payé la course, le chauffeur descend de son véhicule pour se jeter sur la passagère assise à l’arrière, déchirant ses vêtements » rapporte la note de la police. Il est évident que ce chauffeur, resté longtemps assis sur le siège troué de son tacot, voudrait plus que le prix de cette course.

« A la vue de la patrouille qui passait par là, l’indélicat a tenté de prendre la fuite » soutient le rapport de police mais, les policiers ont été plus agiles que lui. « Après avoir accompagné la victime à son domicile, le chauffeur et son taxi ont été conduits au poste de Police » assure la police.

Sur l’identité de ce présumé violeur de 2h du matin, la note d’information précise qu’il « s’agit du nommé KONE Ibrahima, 31 ans, Chauffeur de taxi, domicilié à Abobo Dépôt 09. »

Toujours dans la même commune, fait savoir la police ivoirienne, « Le lundi 23 mars 2020, aux environs de 19 heures, alors que le Commissaire TIEGNON et ses hommes parcouraient le terrain pour faire respecter les consignes du Gouvernement en matière de prévention contre le Coronavirus, ils ont été joints à Abobo Belleville par un requérant, dénonçant un individu poursuivant des passants avec 01 couteau et 01 machette ».

« Avec l’appui d’un équipage du CCDO, le malfrat a pu être maîtrisé et désarmé. Il répond au nom de KOUYATE Madou, alias ZIDANE, 22 ans, se disant Vitrier domicilié à Port Bouët Adjoufou » précise la police nationale.

A côté de la traque contre le banditisme qui ne s’arrête pas en dépit de cette menace de coronavirus qui pourrait être fatal à ces bandits, la police s’évertue à faire appliquer toutes les recommandations contre le coronavirus.

La direction générale de la police nationale soutient avoir engagé « ce mardi 24 mars 2020 une vaste opération d’interpellation des vendeurs ambulants. Les échanges d’articles non protégés constituent une source de propagation du coronavirus » indique la note d’information rendu public sur la page facebook.

« La Direction Générale de la Police Nationale exhorte les populations à faire leurs opérations d’achats dans les surfaces commerciales protégées » recommande-t-elle.

A Vavoua, à une cinquantaine de kilomètres de Daloa (Centre-Ouest), le respect des consignes sécuritaires relatives à la pandémie du coronavirus, a conduit le commissariat de police a effectué une ronde pour apprécier l’état des lieux.

Ce mardi 24 mars, « après une ronde, le Commissariat de Police de Vavoua a constaté la fermeture effective des débits de boissons ( bars, maquis, restaurants). A l’exception des marchés, aucun lieu de rassemblement n’a été constaté par la patrouille » soutient la police nationale. Elle annonce un déploiement d’effectif pour faire respecter le couvre feu dès 21h ce jour, sur l’ensemble du territoire national.

(Photo d’archives)

Adam’s Régis SOUAGA et Police nationale

7info.ci

7info.ci_logo

Abonnez-vous gratuitement à la newsletter 7info

L’INFO, VU DE CÔTE D’IVOIRE