Société

La jeunesse ivoirienne invitée à se détourner de la drogue

Mis à jour le 29 octobre 2019
Publié le 29/10/2019 à 4:21 , , ,




« Une jeunesse saine, sans drogue », c’est le thème choisi par la Côte d’Ivoire à l’occasion des 32èmes journées internationales de lutte contre le trafic illicite et l’abus de drogues organisées par le Comité Interministériel de Lutte Anti-Drogue (CILAD). Le général de corps d’armée, Vagondo Diomandé, ministre de la Sécurité et de la Protection Civile a, à l’ouverture des travaux, le lundi 28 octobre, appelé la jeunesse ivoirienne à plus de responsabilité.

La consommation de drogue, phénomène répandu dans les rues d’Abidjan, préoccupe les autorités ivoiriennes. Un comité interministériel de lutte Anti-Drogue (CILAD) a même été mis sur pied afin de venir à bout de ce fléau qui est véritable poison pour la jeunesse ivoirienne. Mais les actions restent insuffisantes. Des raisons qui ont poussé le Ministère de la Sécurité et de la Protection Civile à accompagner toutes les initiatives de lutte contre la consommation de drogue.

« Il nous est donné de constater que de plus en plus de jeunes en sont dépendants et de nombreuses écoles sont devenues les lieux de commercialisation et de consommation de la drogue. Le détournement des produits pharmaceutiques à des usages toxicomaniaques est un mode de consommation de drogues de plus en plus utilisées par les jeunes. C’est un fléau qui, si l’on n’y prend garde, risque de décimer une bonne partie de la jeunesse ivoirienne. C’est une situation inquiétante que vivent les familles et le gouvernement en est plus que conscient. La sonnette d’alarme doit alors être tirée. C’est pourquoi, la manifestation à laquelle nous participons ce jour, a pour objectif de sensibiliser les populations notamment les jeunes sur les effets néfastes de la consommation de la drogue », fait constater le Ministre Vagondo Diomandé, à la cérémonie d’ouverture des 32èmes journées internationales de lutte contre le trafic illicite et l’abus de drogues.

Il s’agit lors de ces journées, d’analyser les causes et d’identifier les différents réseaux de trafic de stupéfiants pour une lutte plus efficace. Le CILAD souhaite aussi sensibiliser la jeunesse face aux dangers liés à la consommation de la drogue. Selon le ministre Vagondo Diomandé, seule une politique spécifique de lutte contre les trafiquants, impliquant tous les acteurs du secteur pourra permettre de guérir le mal à la racine. Il appelle à une synergie d’actions.

« Face à cette situation, le gouvernement s’emploie à intensifier son action par le renforcement des capacités opérationnelles des forces de l’ordre, en termes d’équipement, de formation, de coordination et de coopération internationale. Toutefois, le combat contre les trafiquants ne peut plus dépendre uniquement de la bonne volonté des forces de l’ordre. Une politique holistique et efficace de réduction de l’offre et de la demande de drogues s’avère indispensable. La lutte contre la drogue doit être réorientée vers une approche préventive. Celle qui consiste notamment à sensibiliser le citoyen afin qu’il adopte un mode de vie où la drogue n’exerce aucun attrait. C’est pourquoi, je voudrais engager les femmes, les hommes, les jeunes, toutes les couches de la société, à participer activement à la lutte contre la drogue », invite le général de corps d’armée avant de lancer un appel à la jeunesse ivoirienne.

« Prépares-toi plutôt, un avenir sain et radieux, un avenir sans drogue dans une Côte d’Ivoire émergente », exhorte Vagondo Diomandé, ministre de la Sécurité et de la Protection Civile qui a déclaré ouvert les 32èmes  journées internationales de lutte contre le trafic illicite et l’abus de drogues.

Éric Coulibaly

7info.ci

7info.ci_logo

Abonnez-vous gratuitement à la newsletter 7info

L’INFO, VU DE CÔTE D’IVOIRE