Politique

Kouassi Valentin (président JPdci urbaine) : « Bédié ne vient pas pour transformer la Côte d’Ivoire en une entreprise familiale »

Mis à jour le 18 février 2020
Publié le 18/02/2020 à 11:31 , , ,




Le président de la JPdci urbaine est en tournée dans les régions du Tonkpi, du Cavally et du Guémon en vue de redynamiser les troupes et vérifier par la même occasion les structures de jeunesse et de femmes. Dans le Tonkpi où il a déposé ses valises, l’émissaire du président du PDCI s’est voulu clair sur la candidature du président Henri Konan Bédié aux élections présidentielles d’octobre prochain sous réserve de la convention qui aura lieu du 12 au 14 juin prochain.

<<Nous irons en convention du 12 au 14 juin 2020 pour désigner notre candidat. Mais, avant, une convention éclatée aura lieu à partir du 6 juin et la base statuera. Bien avant d’aller à cette convention, on sait qui tient le parti, on sait qui a résisté, on sait qui prend les décisions pour faire avancer le Pdci Rda, il s’appelle Henri Konan Bédié. Nous avons décidé de soutenir le président Henri Konan Bédié >>, a déclaré le président de la JPdci urbaine. Une annonce accueillie avec un tonnerre d’applaudissements.

Poursuivant, Kouassi Valentin a demandé à tous ceux qui traitent Bédié de vieux de se taire, car être président ce n’est pas aller jouer au football et autres. << Certains disent que le président Bédié est vieux. Mais quand on est président ce n’est pas pour aller courir. Ce n’est pas pour aller jouer au football, ce n’est pas pour aller sur un ring de boxe. C’est avec la tête qu’on travaille. Que les gens se taisent un peu. C’est avec la même tête que le président Henri Konan Bédié a résisté face à Ouattara. N’eût été la présence du président Henri Konan Bédié à la tête du Pdci Rda, le Pdci, n’existerait plus. On serait décapité. Le président Henri Konan Bédié est aujourd’hui l’homme de la situation pour réconcilier les ivoiriens. Parce qu’il ne vient pas pour s’enrichir. Bédié ne vient pas pour transformer la Côte d’Ivoire en une entreprise familiale qu’il va gérer avec ses frères et neveux >>, a précisé le président de la JPDCI urbaine.

Aussi, a-t-il appelé les militants à travailler avec les soroïstes, les militants du FPI et tous les autres partis de l’opposition pour un maillage systématique du terrain au détriment du parti au pouvoir. L’honorable André Tia et tous les militants présents se sont dits favorables au choix du président Henri Konan Bédié. << C’est une chance pour nous d’avoir Henri Konan Bédié à la tête du pays pour nous ramener la paix. La clé de la cohésion sociale et de l’Unité en Côte d’Ivoire c’est bien le président Henri Konan Bédié>>, a-t-il soutenu. Quant au délégué départemental du Pdci, par ailleurs vice-président du parti, Gilbert Bleu-Lainé, il a insisté sur la nécessité pour les militants de se faire établir les cartes d’identités sans attendre une quelconque aide, tout en travaillant minutieusement au retour du PDCI au pouvoir.

<<Se priver d’une carte nationale d’identité, c’est se priver de la liberté. Établissons nos pièces et manifestons notre solidarité aux indigents en les aidant à établir leurs pièces. Notre objectif, c’est de faire tomber ce gouvernement qui maltraite les ivoiriens. Je demande à tout le monde de se mettre au travail. Militer c’est se sacrifier.Et nous devons nous donner les moyens pour y parvenir à travers les élections. Soyez sûr de notre volonté de faire remonter le Pdci dans notre région. Nous allons travailler à ce que le PDCI revienne a pouvoir>>, a assuré Gilbert Bleu Lainé.

Jean Olivier DAN

Correspondant régional Ouest 7info.ci

7info.ci_logo

Abonnez-vous gratuitement à la newsletter 7info

L’INFO, VU DE CÔTE D’IVOIRE