Sport

Ingérence de la FIFA à l’élection de la CAF, Jacques Anouma interpelle Infantino

Mis à jour le 19 février 2021
Publié le 20/02/2021 à 7:30 , , ,

Soupçonné d’avoir pris parti dans l’élection du président de la CAF, à travers le soutien apporté à certains candidats, Gianni Infantino, le président de la FIFA, a été interpellé par Jacques Anouma. Ce dernier lui a demandé d’effectuer une visite en Côte d’Ivoire afin de faire taire les rumeurs à ce sujet.

Selon les indiscrétions, le président de la FIFA pencherait pour deux candidats à la présidence de la CAF. À savoir le Sud-Africain Patrice Motsepe et le Mauritanien Ahmed Yahya. Gianni Infantino, pour garder son influence sur la CAF, souhaiterait faire élire son « homme ». Toute chose de nature à soumettre davantage l’institution aux injonctions de la FIFA.

A lire aussi: INDISCRET – CAMPAGNE DE JACQUES ANOUMA, LE MINISTRE DANHO PAULIN RENCONTRE SES HOMOLOGUES AFRICAINS

« J’ai entendu dire que Gianni Infantino, qui est un ami, se rendrait au Rwanda et que Patrice Motsepe y serait aussi. Il a visité plusieurs pays, notamment ceux des autres candidats sans passer par la Côte d’Ivoire. Alors, j’aimerais profiter de cette occasion pour demander au président de la FIFA, de faire un tour sur les bords de la lagune Ebrié. J’aimerais l’inviter officiellement, afin de faire taire les rumeurs sur sa préférence lors de cette élection », a réagi Jacques Anouma au cours d’une conférence de presse animée le vendredi 19 février à l’auditorium du ministère des Affaires étrangères.

À seulement trois semaines du scrutin du 12 mars 2021 qui se déroulera au Maroc, le candidat ivoirien sait qu’une offensive sur le terrain s’impose. Après sa convalescence due à une contamination à la covid-19, Anouma se prépare à parcourir plusieurs fédérations à travers le continent afin de d’obtenir leur adhésion autour de son projet de société.

« Mon combat se situe au niveau de l’éthique. On peut partager la même passion mais dans le respect. C’est aux africains de décider. Veulent-ils mettre à la tête de la CAF un président de fédération à la solde de la FIFA ou quelqu’un qui a du temps à leur accorder. Je suis disponible je l’ai dit et j’irai m’asseoir au siège de la confédération afin de réhabiliter l’instance dans ses droits. La FIFA peut faire ce qu’elle veut mais le dernier mot revient aux africains » a assuré l’ancien dirigeant de la FIF.

Pour l’heure quatre candidats briguent la présidence de la CAF le 12 mars 2021. La décision concernant la candidature d’Ahmad Ahmad, suspendu puis réhabilité par la FIFA, sera connue dix jours avant le scrutin, le 2 mars pour être plus précis.

 Éric Coulibaly
7info.ci

7info.ci_logo

Abonnez-vous gratuitement à la newsletter 7info

L’INFO, VU DE CÔTE D’IVOIRE