eco-business

France- Gilets jaunes contre forces de l’ordre, la guerre des cagnottes

Mis à jour le 8 janvier 2019
Publié le 08/01/2019 à 5:16 ,

Ce mardi 8 janvier au matin, la cagnotte de soutien mise en place pour Christophe Dettinger, sur le site « Leetchi » affichait 117 000 euros. Le site a décidé de la clôturer car cette dernière suscitait énormément de critiques. En réaction, une cagnotte a été ouverte pour soutenir les forces de l’ordre blessées lors des affrontements. 

 Samedi 5 janvier se déroulait dans toute la France l’acte VIII des Gilets jaunes, réunissant 55 000 personnes selon le ministère de l’Intérieur. Un homme a particulièrement retenu l’attention. Christophe Dettinger. Cet ex-boxeur professionnel de 37 ans s’est détaché de la masse en frappant, lynchant, à deux reprises des forces de l’ordre à mains nues. Rapidement identifié, l’homme a été convoqué à la police lundi matin puis incarcéré. 

Réaction aussi subite qu’inattendue, une cagnotte en soutien au gilet jaune boxeur, est rapidement montée sur « Leetchi », qui se définit sur son site comme « une plateforme de collecte de dons ouverte à tous et à tous les projets ». En moins d’une journée, le nombre de donateurs s’élevait à 7 500 (à 11h) et le montant récolté cumulait à 117 000 euros soit plus de 76 millions FCFA. Sans doute encore plus. Mais il est impossible de le savoir, car le montant récolté n’était plus visible passé midi. Dans un communiqué l’entreprise « Leetchi » s’explique. 

 « Lundi 7 janvier, un proche de Christophe Dettinger, accusé d’avoir agressé des policiers en marge de la manifestation parisienne des gilets jaunes du samedi 5 janvier, a créé une cagnotte sur notre plateforme dans le but de soutenir Christophe Dettinger. Leetchi s’engage à ce que les fonds collectés sur la cagnotte de soutien à Christophe Dettinger servent uniquement à financer les frais de justice conformément à nos CGU (Conditions générales d’utilisation) et à la législation en vigueur.  En effet, nos CGU proscrivent toute incitation à la haine ou à la violence. Compte tenu des actes reprochés à Christophe Dettinger, aucune autre utilisation de la cagnotte ne saurait être acceptée. Le transfert des fonds ne sera ainsi effectué que sur présentation de  justificatifs (Devis et Notes d’honoraires de l’Avocat). L’argent sera reversé directement  sur le compte dédié de l’avocat et ce sans aucun intermédiaire » indique le communiqué de Leetchi. 

 Et de préciser la fermeture de la cagnotte. Autrement dit, cette dernière n’accepte plus de contributions. « Leetchi » précise aussi que l’argent qui restera à l’issue des dépenses juridiques sera reversé aux participants. « Au vu du montant atteint à ce jour, la cagnotte n’accepte désormais plus de contributions. Le reste de l’argent collecté sera remboursé aux participants lorsque l’ensemble des démarches juridiques auront été financées » annonce la plateforme.

  réaction pour les forces de l’ordre   

La création de cette cagnotte avait en effet suscité un tollé dans le monde politique, et notamment chez les membres du gouvernement. Marlène Schiappa, Secrétaire d’État à l’Égalité entre les Femmes et les Hommes déclarait que « soutenir cela revient à être complice de cet acte et encourager les violences ». La ministre des Transports Élisabeth Borne dénonçait ce mardi un succès « choquant » de cette cagnotte. De son côté, le Secrétaire d’État au Numérique, Mounir Mahjoubi invoquait son « dégoût » dans un tweet. Le syndicat Alliance Police Nationale demandait lui aussi le retrait de cette cagnotte. Du côté du Rassemblement national, parti d’opposition placé à l’extrême droite de l’échiquier politique français, on voyait dans le succès de cette cagnotte la manifestation d’un ras-le-bol vis-à-vis du gouvernement et de sa politique. 

En réaction à cette cagnotte de soutien à Philippe Dettinger, le président de Les Républicains (LR) de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur, Renaud Muselier a lancé à son tour, ce mardi 8 janvier, une cagnotte de soutien aux forces de l’ordre. 

Sur la page « Leetchi » intitulée « Soutien aux forces de l’ordre », l’élu décrypte son geste. « Plus de 1050 membres de nos forces de l’ordre ont été blessés au cours de manifestations. Je leur adresse mes félicitations les plus chaleureuses et mes remerciements les plus vifs (…)  J’ai donc décidé de lancer une cagnotte en faveur des policiers, gendarmes et sapeurs-pompiers blessés au cours des débordements que notre pays subit. Nous devons protéger et aider nos forces de l’ordre. Nous leur devons tellement ! ». Pour l’heure, plus de 2 000 personnes ont donné plus de 60 000€.

Victor Merat, correspondant France

Source: rédaction Poleafrique.info

7info.ci_logo

Abonnez-vous gratuitement à la newsletter 7info

L’INFO, VU DE CÔTE D’IVOIRE