Société

Des auteurs de violence sur enfants aux arrêts

Mis à jour le 8 novembre 2019
Publié le 08/11/2019 à 3:41 ,




Intervenant à « La Tribune de l’Agence ivoirienne de Presse (AIP) », ce 7 novembre à Abidjan, Bakayoko-Ly Ramata a invité la population à dénoncer les cas de violences faites aux mineurs en appelant la ligne 116.

« Ne restons pas silencieux. Nous avons la ligne 116 (un numéro gratuit) pour dénoncer les cas de violences faites aux mineurs et leurs auteurs que l’on retrouve en général dans l’entourage de la victime», a exhorté Bakayoko-Ly Ramata.

La ministre de la Femme, de la Famille et de l’Enfant a affirmé que pour tous les cas de violence enregistrés ces derniers temps, les auteurs ont été appréhendés. « Ils sont tous en prison », a-t-elle révélé.

Selon Bakayoko-Ly Ramata, les peines vont de 5 à 20 ans. Et dans certains cas, les auteurs encourent une peine d’emprisonnement à vie.

Par ailleurs, la ministre a assuré que l’Etat multiplie les efforts pour lutter contre les violences basées sur le genre et les mineurs. Elle a cité, entre autres, la mise en place d’une plateforme de lutte contre les violences, la formation de leaders communautaires et de volontaires pour prévenir et prendre en charge les cas de violence.

Drissa DIANE

7info.ci

7info.ci_logo

Abonnez-vous gratuitement à la newsletter 7info

L’INFO, VU DE CÔTE D’IVOIRE