Côte d’Ivoire Politique

Démission du gouvernement –  FPI-Affi : «  Ouattara menace ses propres partisans » ;  FPI-Sangaré : « Pas de commentaires »

Mis à jour le 4 juillet 2018
Publié le 04/07/2018 à 6:50 , , , ,




La démission du gouvernement Amadou Gon Coulibaly prononcée ce mercredi 4 juillet dans un communiqué de la présidence de la République de Côte d’Ivoire suscite des réactions dans la classe politique du pays. Dans l’ensemble, tous attendent la composition de la nouvelle équipe pour faire des observations.

« Nous n’avons pas de réaction particulière. Quand le nouveau gouvernement sera mis en place, nous donnerons notre position », réagit Kouadio Jean-Bonin le secrétaire général adjoint du Front populaire ivoirien (FPI) de Pascal Affi N’Guessan, joint par Poleafrique.info.

Du côté Abou Drahamane Sangaré qui dispute le contrôle de cette formation politique avec Affi N’Guessan, l’on ne dit pas autre chose. « La démission d’un gouvernement et la reconduction d’un premier ministre est dans l’ordre normal des choses. Nous n’avons pas de commentaires particuliers », fait savoir Koné Boubakar son secrétaire général.

Ce mercredi 4 juillet dans un communiqué lu par le ministre Patrick Achi, par ailleurs secrétaire général de la présidence, le chef de l’Etat ivoirien Alassane Ouattara mettait fin aux fonctions du gouvernement que dirigeait jusque-là le premier ministre Amadou Gon Coulibaly. C’est une décision sur fond de petites brouilles qui prévalent au sein du RHDP la coalition au pouvoir dans le pays au sujet de la formation du parti unifié. Jusque-là, seuls le RDR du président ivoirien, l’UDPCI, le PIT et le MFA ont donné leur accord pour intégrer le futur parti unifié RHDP. L’UPCI a opté pour le NON, quand le PDCI l’un des poids lourds de la mouvance présidentielle remet à après 2020 son intérêt pour le projet.

« Je n’ai pas connaissance d’une crise qui existe au RHDP. Le président de la République par ailleurs président d’honneur du RDR a annoncé lors du congrès de son parti, qu’il formerait un nouveau gouvernement. Il a promis de le faire et il le fait. Ce sont ses pouvoirs discrétionnaires qui le lui permettent. C’est dans l’ordre normal des choses », commente Poleafrique.info Tchagba Bougui Laurent le secrétaire général de l’UDPCI, parti membre de la mouvance présidentielle.

Dans l’opposition politique l’on voit le contraire. « Il est évident que cette démission est liée aux petites brouilles entre membres de la coalition au pouvoir. Le chef de l’Etat avait dit que les partis politiques membres du RHDP qui n’accepteraient pas le projet du parti unifié, ne feraient pas partis du gouvernement. Donc, Ouattara  met à exécution ses menaces contres ses propres partisans », commente  Kouadio Jean Bonin, tout en se gardant de se prononcer sur le sort du PDCI dans ce futur gouvernement.

Richard Yasseu

Source : rédaction Poleafrique.info 

7info.ci_logo

Abonnez-vous gratuitement à la newsletter 7info

L’INFO, VU DE CÔTE D’IVOIRE