NTIC

Coronavirus, la 5G accusée d’être vecteur de contagion au Royaume-Uni 

Mis à jour le 8 avril 2020
Publié le 08/04/2020 à 5:54 , , ,




Au Royaume-Uni, une vingtaine d’antennes-relais ont été incendiées car une théorie du complot crée un lien entre elles et la propagation du Covid-19.

Le site français le parisien rapporte qu’au Royaume-Uni, plusieurs installations ont été incendiées ces derniers jours, selon la presse britannique. « Une vingtaine d’antennes-relais ont été vandalisées dans plusieurs grandes villes. C’est notamment le cas à Birmingham ou encore à Liverpool », précise le parisien.

Selon le site français, le déploiement de la 5G est régulièrement accusé d’être néfaste pour la santé en raison des ondes utilisées ou de sa densité. Il indique que dans le cas du Covid-19, des propagateurs de fausses nouvelles mettent par exemple en avant une supposée absorption de l’oxygène par les antennes. « Comme le Covid-19 provoque une détresse respiratoire dans les cas graves, le lien serait alors établi entre antennes et maladie« , met en relief le parisien.

Pour le site lorsqu’on regarde la liste des pays touchés par la pandémie cela nous permet de contrer cette idée. Il prend l’exemple de l’Iran qui ne dispose d’aucun réseau 5G en cours d’installation. Mais qui est pourtant l’un des pays les plus touchés par le Covid-19.

Le parisien prend aussi à l’inverse, la Corée du Sud qui dispose déjà d’un réseau 5G important. Mais est malgré cela l’un des pays qui a le mieux contenu le nouveau coronavirus.

Drissa DIANE 

7info.ci 

7info.ci_logo

Abonnez-vous gratuitement à la newsletter 7info

L’INFO, VU DE CÔTE D’IVOIRE