Eco-business

Cocody : les vendeuses de fruits du Vallon déguerpies manu militari

Mis à jour le 21 septembre 2020
Publié le 21/09/2020 à 4:11 , ,




Elles n’ont pas souhaité s’exprimer à visage découvert, par peur de représailles. Les vendeuses de fruits dans la commune de Cocody, précisément au Vallon, font l’objet d’une vaste opération de déguerpissement menée par les agents de la mairie. Ces derniers affirment avoir reçu des instructions fermes du maire Jean-Marc Yacé.

« Je pense que les choses sont claires. Le maire ne souhaite plus voir les vendeuses de fruits à tous les carrefours au Vallon. L’ordre a été donné de les déguerpir, car cela est contraire aux règles en vigueur dans la commune. Il existe des marchés où ces femmes peuvent commercer légalement. On leur demande juste de se mettre en règle » se défend un agent de la mairie, joint par 7info, le lundi 21 septembre 2020.

Selon plusieurs sources, l’opération est en vigueur depuis quelques mois. Les vendeuses de fruits au Vallon, n’ont plus de répit. Leurs marchandises sont arrachées par des agents de mairie et ne sont plus rendues. Pour cause, elles seraient installées de manière anarchique sur la route et mèneraient une concurrence déloyale aux autres commerçantes régulièrement installées dans la commune. Cocody est en effet considérée comme le quartier le plus huppé d’Abidjan, la capitale économique de la Côte d’Ivoire. Et voir ces femmes vendeuses aux abords des voies pourrait contraster avec le décor souhaité par les autorités municipales.

Selon un témoin qui a suivi une scène de déguerpissement, la mairie devrait offrir une alternative à ses vendeuses de fruits qui n’ont pas les moyens de s’installer sur des espaces homologués.

« C’est de la loubardise. Je ne sais pas si le maire est informé de la situation, mais j’estime qu’il faut quand même donner une alternative à ces pauvres femmes. Ils ne disent rien et agissent comme des brigands. Je dénonce cette situation avec fermeté et souhaite que la lumière soit faite sur ce qui se passe réellement à la mairie de Cocody. Ces dames vivent du commerce de fruits, et arracher leurs marchandises, c’est leur enlever le pain dans la bouche. Toute chose dont le pays n’a pas besoin en ce moment », a réagi Kipré Paul, un passant.

Tôt dans la journée du lundi 21 septembre, les agents de la mairie étaient encore sur le terrain. Thérèse Olié, a vu sa marchandise d’une valeur de 50.000 FCFA être emportée de force, sans avertissement préalable. Joint par 7info, elle a bien voulu partager sa peine.

« Je suis présentement à la maison. C’est ce matin (ndlr : 21 septembre 2020) même que ma marchandise m’a été arrachée. Et le comble, quand on va les voir, ils refusent de nous les rendre. J’aurais même appris qu’ils se partagent les fruits et rentrent tranquillement chez eux. Cela fait la deuxième fois que je subis cette situation. Franchement, j’ai mal. Et je ne pense pas que le maire est informé de cette situation« , s’est-elle confiée.

Selon les indiscrétions, un certain Hervé Bombet, Chef du service de l’assainissement à la mairie de Cocody, serait à l’origine de cette opération. Mais toutes les tentatives pour entrer en contact avec ce dernier sont restées vaines.

Eric Coulibaly
7info.ci 

7info.ci_logo

Abonnez-vous gratuitement à la newsletter 7info

L’INFO, VU DE CÔTE D’IVOIRE