Politique

Caution de 100 millions FCFA à la présidentielle, Guikahué répond au président Ouattara

Mis à jour le 6 décembre 2019
Publié le 06/12/2019 à 4:10 , , , ,




Le secrétaire exécutif du Parti Démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI), Maurice Kacou Guikahué a qualifié d’exclusion le projet  du président Ouattara d’augmenter à 100 millions FCFA la caution pour être candidat à la présidentielle.

Lors de sa visite d’Etat dans le Hambol (nord), le président ivoirien s’est dit favorable à l’augmentation à 100 millions FCFA, la caution à la présidentielle de l’an prochain : « C’est important qu’il n’ait pas trop de candidats et j’ai demandé au gouvernement d’étudier les voies et moyens, peut-être faire comme au Bénin, mettre une caution. Je pense qu’il faudrait mettre la caution au minimum à 100 millions FCFA. Parce que si on veut être président de la République, on peut au moins sortir 100 millions pour sa campagne », a-t-il souhaité.

Dans une interview accordée au confrère le Nouveau-Réveil, le secrétaire exécutif du Parti Démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI), le Pr Maurice Kacou Guikahué a réagi aux propos du président Alassane Ouattara.

« Je n’ai pas de commentaires particuliers d’autant plus que le président de la République dont vous parlez a été candidat en 2010. Il a payé 20 millions FCFA. Il a été candidat en 2015, il a payé 20 millions FCFA. Il a été élu, il exerce un mandat. Donc, moi je ne vois pas pourquoi brusquement, il faut augmenter le montant de la caution. Ça ne répond à rien d’objectif », s’est-il indigné.

Pour l’ancien ministre de la Santé, c’est son parti et son fondateur, Houphouët-Boigny qui ont bâti la Côte d’Ivoire en donnant les mêmes chances à tous, permettant ainsi à des personnes de condition modeste d’accéder à des postes élevés. Pour illustrer ces propos, il a pris comme exemple sa propre histoire.

 « Houphouët-Boigny et le PDCI ont développé une politique pour faire rêver. Je donne mon cas, je suis fils de paysan. Aujourd’hui, je suis professeur titulaire de chair de cardiologie. J’ai été ministre, je suis secrétaire exécutif du plus grand parti politique de Côte d’Ivoire, le PDCI-RDA. Ça, c’est un rêve, mais, il faut que mon parcours fasse rêver aussi les autres qui disent que leurs parents n’ont pas assez de moyens, qu’ils sont fils de paysans, qu’ils habitent Bromakoté, Yaosséi, Mon mari m’a laissé, Koumassi campement. Les enfants qui sont là-bas, doivent rêver pour dire que de rien, on peut devenir grand », a-t-il expliqué.

 Le secrétaire exécutif du PDCI estime que cette mesure si elle est mise en pratique, va exclure les gens de familles pauvres : « Mais quand on veut mettre l’argent devant, on fait de l’exclusion. Donc, ça veut dire qu’en Côte d’Ivoire, si vous êtes pauvre, vous ne pouvez pas être président ? Même si vous êtes compétent, intelligent, que vous êtes pauvre, que vous ne pouvez pas avoir 100 millions, 500 millions, vous ne pouvez pas être candidat. Ça, c’est la pure exclusion ». Et de rassurer les partisans du vieux parti : « Même si d’aventure, la caution est à un milliard de FCFA, nous PDCI on a aucun problème, on peut payer. Quelque soit le montant qu’il (Ndlr Président Alassane  Ouattara) fixera on va payer ».

Arnaud Houssou

7info.ci

7info.ci_logo

Abonnez-vous gratuitement à la newsletter 7info

L’INFO, VU DE CÔTE D’IVOIRE