Politique

Assoa Adou qualifie la décision d’Alassane Ouattara de « non-évènement »

Mis à jour le 11 mars 2020
Publié le 11/03/2020 à 5:12 , , , ,




La déclaration du président ivoirien Alassane Ouattara de ne pas être candidat à la présidentielle prochaine dans son pays, continue de susciter des réactions. Pour Assoa Adou le secrétaire général du Front populaire ivoirien (FPI) Gbagbo ou rien, c’est « un non-événement ».

« Pour le front populaire ivoirien, cette décision est un non-événement », a déclaré ce mercredi 11 mars à la résidence de feu Abou Drahamane Sangaré, Assoa Adou le secrétaire du Front populaire ivoirien (FPI) Gbagbo ou rien.

Cette réaction est relative à la décision du président ivoirien Alassane Ouattara de ne pas être candidat à sa propre succession en octobre prochain. Le 5 mars dernier, il l’avait annoncé devant les députés et le Sénat à Yamoussoukro, la capitale politique ivoirienne. En expliquant qu’il souhaite transférer le pouvoir à une nouvelle générale. Pour le SG du FPI GOr, il ne revient pas au chef de l’Etat de transférer le pouvoir. « Nous ne sommes pas dans un état monarchique », dit-il.

A cette rencontre avec la presse, Assoa Adou qui avait à ses côtés Maurice Kakou Guikahué, secrétaire exécutif du Pdci-Rda, a également remercié « tous les démocrates à travers leurs actes politiques et les organisations de la société civile aussi bien sur le plan national qu’international qui se sont battus avec courage« , à ce jour. Il a par ailleurs annoncé la tenue prochaine de deux meetings de l’opposition. L’un à Port Bouët et l’autre à Yamoussoukro. Ces rencontres, dit-il, ont pour objet de dénoncer leur ras- le-bol de la gestion des affaires de l’Etat par les dirigeants actuels du pays. «Trop c’est trop », soutient-il.

Le secrétaire général du parti de Laurent Gbagbo a fait un bilan du mandat du chef de l’Etat. Bilan qu’il juge « très sélectif », souhaitant qu’Alassane Ouattara « engage avec l’opposition » un dialogue direct.

Sandra KOHET

7info.ci 

7info.ci_logo

Abonnez-vous gratuitement à la newsletter 7info

L’INFO, VU DE CÔTE D’IVOIRE