Continent Politique

Après Faure, Agbéyomé Kodjo s’autoproclame « Président » du Togo et nomme un Premier Ministre

Mis à jour le 3 mars 2020
Publié le 03/03/2020 à 3:38 , , ,




Si l’un est donné vainqueur par la Commission électorale nationale indépendante du pays, l’autre s’est autoproclamé président en contestant les résultats de cette Commission électorale.

« Le candidat du prélat Mgr Kpodzro Philippe Fanoko est passé à la vitesse supérieure dans le bras de fer qu’il a entrepris avec le pouvoir togolais en nommant un universitaire philosophe, Premier ministre. Il s’agit d’un ancien syndicaliste du mouvement estudiantin, Antoine Koffi Nadjombé », indiquait ce matin le site togolais Togo actualités.

Cette information du site togolais laisse croire que le pays dispose également de deux Premiers Ministres, puisque le vainqueur de l’élection présidentielle, selon la Commission électorale nationale indépendante, Faure Gnassingbé Eyadéma, a également nommé son Premier Ministre.

« Quelle valeur juridique a cette nomination d’Agbéyomé Kodjo avant la proclamation des résultats définitifs par la Cour Constitutionnelle? », s’interroge le site Togo actualités.

Selon le même site, « l’autoproclamé Président démocratiquement élu » avait fait un recours devant la plus haute cour du pays mais n’attend pas son verdict avant de passer à l’acte de nomination de son chef de gouvernement. »

« Est-ce une erreur? Pourquoi cette précipitation? », s’interroge Togo actualités avant d’indiquer que les épisodes post-électoraux se poursuivent et chaque jour annonce un nouveau scénario.

Togo actualités nous apprend aussi que la Cour constitutionnelle se prononcera ce jour à 15h GMT sur les résultats finaux de l’élection présidentielle du 22 février 2020 dont la Commission électorale nationale indépendante avait proclamé provisoirement les résultats avec la victoire du président sortant, Faure Gnassingbé Eyadéma, avec  72,36% des suffrages exprimés.

Drissa DIANE

7info.ci

7info.ci_logo

Abonnez-vous gratuitement à la newsletter 7info

L’INFO, VU DE CÔTE D’IVOIRE