Société

10 ans d’emprisonnement à Séguéla pour une ravisseuse d’enfant 

Mis à jour le 5 mars 2020
Publié le 05/03/2020 à 10:40 , , , ,




Pour plaire à sa belle-famille, une femme a choisi le court chemin,  voler un enfant. D’Anyama, dans le District autonome d’Abidjan, elle s’est retrouvée à Séguéla où elle a été épinglée et sanctionnée par la justice à une peine d’emprisonnement de 10 ans.

Les vols d’enfants à Abidjan sont devenus monnaie courante. Plus aucune semaine ne passe sans que des cas de vol d’enfant ne soient signalés sur les réseaux sociaux en Côte d’Ivoire. C’est le cas de ce bébé de 21 mois qui a été kidnappé par dame Kanaté Nakondja dite ‘’Hadja’’ dans la Commune d’Anyama au nord d’Abidjan.

Interpellée par la police, pour « enlèvement de mineur de moins de 15 ans à Anyama », la prévenue dit regretter son acte et le justifie par sa volonté de présenter un enfant à sa famille et à sa belle-famille.

A lire aussi: CHILDREN OF AFRICA CHERCHE 2,5 MILLIARDS FCFA POUR LA RECONSTRUCTION DE LA CASE DES ENFANTS D’ABIDJAN PLATEAU

Après sa comparution, elle a écopé d’une peine privative de liberté de dix (10) ans décidée par les juges de la section du tribunal de Séguéla dans la région du Worodougou par devant lesquels elle a comparu ce mercredi 4 mars.

Selon l’AIP (Agence Ivoirienne de Presse), il ressort que la prévenue, résidant à Abobo Plaque et déjà mère de deux autres enfants, a été interpellée le 23 février par la police nationale à Tomono, village situé à une trentaine de kilomètres de Mankono, après avoir kidnappé une fillette de 21 mois à Anyama, et être rentrée au village.

Crédit photo: AIP

Augustin DOH

7info.ci

7info.ci_logo

Abonnez-vous gratuitement à la newsletter 7info

L’INFO, VU DE CÔTE D’IVOIRE