Sport

Présidence de la FIF : Trois scénarios après l’intervention de la FIFA

Mis à jour le 4 septembre 2020
Publié le 03/09/2020 à 5:25 , , ,
  ;
  ;

En visioconférence le jeudi 3 septembre à partir de 18h, heure de Zurich, la commission FIFA-CAF, en charge du dossier du contentieux de l’élection à la présidence de la FIF, va auditionner toutes les parties prenantes dans l’affaire. Voici les décisions qui pourraient tomber.

Tous les membres de la commission électorale de la Fédération ivoirienne de football seront auditionnés par des émissaires de la FIF-CAF, conduits par Rolf Tanner et Sarah Solémalé, tous deux représentants de la FIFA. Objectif, mieux comprendre la situation et prendre les décisions qui s’imposent. Et selon les observateurs du monde sportif ivoirien, trois scénarios sont possible à savoir, le retour à la commission électorale avec Diby, le président démissionnaire et reprise du processus interrompu le 11 août par la FIF, la poursuite du processus avec la commission électorale sans Diby avec validation du procès-verbal du 27 août 2020, enfin, une Assemblée générale extraordinaire pour recomposer la commission électorale et reprise du processus à partir du 1 er août, dernier délai du dépôt des dossiers de candidature.

Sur la question de la probabilité de voir la commission FIFA-CAF, confirmer la dernière décision de la commission électorale, Fernand Dedeh, journaliste sportif et blogueur, estime que « tout dépend des concertations avec les différents acteurs. Tout le monde est d’accord sur un fait: application des textes de la FIF. En cas de difficulté, se référer aux textes de la CAF et de la FIFA. Sur cette base, deux points importants : 1- Diby René est-il sorti des textes le 9 août? Pourquoi le SG a refusé de publier le procès-verbal? Quels textes fondent sa rébellion? 2- La commission sans Diby le 26 août a-t-elle les moyens de prouver que DIBY a démissionné? Dans ce cas, elle est fondée à agir. Dans le cas contraire, elle est en faute » assure-t-il.

La candidature de l’ex-international ivoirien Didier Drogba, avait été rejetée le 27 août 2020, par la commission électorale qui a poursuivi les travaux après le départ de l’ancien ministre des sports René Diby. Le double ballon d’or africain a immédiatement saisi la FIFA, qui à son tour, a exigé tous les documents de la commission lui soient transmis.

Mais selon Fernand Dedeh, ce contentieux électoral a été provoqué par Sam Etiassé.

« À la vérité, je le répète, Didier ne remplit pas les critères d’éligibilité. Il ne peut pas être candidat. Seulement, il ne revient pas à Sam Etiassé de se substituer à la commission de Recours. À partir du moment le président de la commission a donné des instructions, il les exécute. Puis la Commission de Recours tranche sur saisine des candidats lésés ou même des membres de la commission électorale qui ne partagent pas la décision du Président. Toute la crise que nous connaissons a été créée par Sam Etiassé. Il est devenu à la fois président de la commission électorale et censeur de la commission de Recours » accuse l’ancien conseiller du ministre des sports.

La décision de la commission FIFA-CAF est attendue, les heures à venir.

Eric Coulibaly
7info.ci  

7info.ci_logo

Abonnez-vous gratuitement à la newsletter 7info

L’INFO, VU DE CÔTE D’IVOIRE