Eco-business

Plusieurs pays éligibles à l’AGOA traînent à élaborer leur stratégie nationale

Mis à jour le 6 août 2019
Publié le 06/08/2019 à 8:00 ,




Dans le cadre du 18ème Forum de l’AGOA qui se tient du 04 au 06 août à Abidjan, une réunion consultative ministérielle s’est tenue. Cette réunion s’articulait autour des problématiques concernant l’élaboration de la stratégie AGOA. La loi AGOA exige aux pays éligibles d’élaborer d’une stratégie nationale d’intervention. Au sortir de cette réunion ministérielle, seuls 18 pays dont la Côte d’Ivoire ont élaboré à ce jour cette stratégie sur 39 pays éligibles. Selon les participants à la réunion, cela soulève la question de l’incapacité, non encore résolue, des autres pays à élaborer une stratégie d’intervention AGOA.

Pour permettre aux pays éligibles à la Loi sur la Croissance et les opportunités en Afrique, (AGOA) de tirer le maximum de profit de cette loi américaine, il a été recommandé à tous d’élaborer une stratégie nationale d’intervention. La demande de la mise en place de cette stratégie est venue du fait que les exportations vers les Etats Unis en provenance des pays admissibles à l’AGOA sont dominées par le pétrole. Aussi, certains pays ont-ils augmenté leurs exportations du prêt-à-porter, à savoir le Lesotho, le Kenya et l’île Maurice.

Cette stratégie devrait permettre aux autres pays d’identifier les obstacles qui entravent l’utilisation efficace des préférences de l’AGOA. Mais aussi d’évaluer l’impact des préférences de l’AGOA sur le commerce bilatéral avec les Etats Unis ainsi qu’avec d’autres pays africains.

Au cours de cette réunion ministérielle, les pays qui n’ont pas encore mis en place leur stratégie, ont fait plusieurs recommandations, afin de relever les défis auxquels ils sont confrontés dans la mise en œuvre de leur stratégie. Ce sont entre autres, les recommandations visant à approfondir les connaissances des PME africaines sur les marchés américains ainsi les connaissances des jeunes et des femmes entrepreneurs sur les exigences des marchés. Les recommandations portant sur le renforcement des capacités et la conformité à la réglementation  de la FDA (Agence fédérale pour le Contrôle des produits alimentaires et pharmaceutiques).

Les participants ont convenu que les comités stratégiques nationaux de l’AGOA devraient avoir accès à la liste des PME américaines établies par la Chambre de commerce et d’industrie des Etats Unis en vue d’accroître leurs exportations sur le marché américain. Ils invitent le gouvernement américain à utiliser le nouveau modèle commercial pour soutenir les projets de développement des infrastructures et de la logistique dans les pays admissibles à l’AGOA afin de renforcer leurs capacités.

Il faut noter que parmi les 18 pays qui ont déjà élaboré leur stratégie nationale d’intervention dans le cadre de l’AGOA, figure la Côte d’Ivoire. Il faut rappeler aussi que la Côte d’Ivoire a fait son retour dans l’AGOA en 2012, après avoir été suspendu en 2008, à cause de la crise militaro-politique qu’elle a connue.

DIANE Drissa

7info.ci  

7info.ci_logo

Abonnez-vous gratuitement à la newsletter 7info

L’INFO, VU DE CÔTE D’IVOIRE