Les Plus Vus Politique

Non à un troisième mandat, l’opposition reprend la rue après l’investiture de Bédié

Mis à jour le 14 septembre 2020
Publié le 08/09/2020 à 6:26 , ,
  ;
  ;

Après la cérémonie d’hommage aux « martyres » du non au troisième mandat prévue ce jeudi 10 septembre et celle de l’investiture du candidat du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI), le samedi 12 septembre, les principaux partis de l’opposition politique seront à nouveau dans la rue pour dire non au troisième mandat.

« Nous reprendrons la lutte contre la candidature illégale d’Ouattara, après la cérémonie d’investiture du candidat Henri Konan Bédié du PDCI », a révélé Guillaume Kamé Kamé, secrétaire nationale du Front populaire ivoirien, chargé de la région du Haut Sassandra. Et de poursuivre : « Notre bataille vise à obtenir : l’audit international de la liste électorale, la réforme de la Commission électorale indépendante (CEI), la démission de son président, la réintégration des exclus sur la liste électorale, renonciation d’Alassane Ouattara à son troisième mandant anticonstitutionnel, l’application intégrale de l’arrêt de la Cour africaine des droits de l’homme et des peuples, la libération de tous les prisonniers politiques et le retour des exilés ».

A lire aussi: DES CANDIDATS ONT DEPOSE DES CHEQUES REVENUS IMPAYES, REVELE LA CEI

Depuis le 7 août, les opposants à la candidature de Ouattara ont appelé les populations à des marches éclatées partout en Côte d’Ivoire. Ces mouvements de contestations ont parfois été émaillés de violences. Dans les villes de Divo, Bonoua, Daoukro et Gagnoa, plusieurs morts et de nombreux dégâts matériels ont été enregistrés.

Arnaud Houssou
7info.ci  

7info.ci_logo

Abonnez-vous gratuitement à la newsletter 7info

L’INFO, VU DE CÔTE D’IVOIRE