Société

Manifestations anti-3e mandat : des villes ivoiriennes sous tension

Mis à jour le 10 août 2020
Publié le 10/08/2020 à 12:46 , , , , , ,
Image d'illustration
  ;
  ;

Le lundi 10 août 2020, quelques villes de Côte d’Ivoire observent des manifestations et autres mouvements de jeunes.
Des pneus brûlés, une forte présence de l’armée dans plusieurs endroits stratégiques des villes.

 Au Plateau, le centre des affaires du district d’Abidjan, des gendarmes postés au cercle du rail filtrent les entrées de la commune et interdisent l’accès à tous les porteurs de chaussures en plastique, communément appelées « lêkê ».

À Daloa, au centre ouest du pays, une dizaine de jeunes occupent l’axe Daloa-Bouaflé pour demander la libération de l’ancien président Laurent Gbagbo. Un camion de patrouille de la police à Daloa est positionné au quartier Guérahoua, pour contrer tout débordement.

À Gagnoa, toujours au centre ouest du pays, plusieurs dizaines de personnes tentent de manifester notamment à Garahio, mais la forte présence des forces de l’ordre les en empêchent. Les quartiers Babré, Soleil et Garahio, des manifestations anti 3e mandat du président Alassane Ouattara signalées.

À Daoukro, (centre-est du pays), toutes les voies d’accès de la ville ont été barrées par des manifestants.

Le jeudi 6 août 2020, dans le cadre de son traditionnel message à la Nation, à la veille de la fête de l’indépendance de la Côte d’Ivoire, le Président Alassane Ouattara a décidé de reconsidérer sa décision en acceptant de se porter candidat à l’élection présidentielle.

Plusieurs voix estiment que c’est une entorse à la Constitution. Les élections présidentielles sont prévues pour le 31 octobre prochain.

Photo d’illustration
Sandra Kohet

7info.ci 

7info.ci_logo

Abonnez-vous gratuitement à la newsletter 7info

L’INFO, VU DE CÔTE D’IVOIRE