Eco-business Les Plus Vus

Le milliardaire Nigérian Aliko Dangoté, ouvre son usine de ciment et réduit le prix du sac

Mis à jour le 13 janvier 2020
Publié le 08/01/2020 à 1:33 , , , ,




Le milliardaire nigérian qui a ajouté 4,3 milliards de dollars à sa fortune, évaluée à 15 milliards de dollars, et se classe au 96è rang des personnes les plus riches au monde selon le magazine Financial Afrik, a décidé de passer à l’offensive en Côte d’Ivoire, pays moteur dans la zone francophone de l’Afrique de l’Ouest.

En 2019, la raffinerie lui a fait perdre de l’argent, mais « le ciment, la farine et le sucre continuent à faire sa fortune » selon Financial Afrik.

« Ainsi, Dangote Industries, conglomérat comprenant Dangote Cement plc, l’une des quatre entités du groupe à être coté à la Nigerian Stock Exchange, y comptant pour le quart de la capitalisation-, continue de miser sur la consommation intérieure en rêvant certainement de l’accélération de la Zone africaine de libre-échange continental (ZLECA). Seule ambition à la volonté du groupe de vouloir étendre les tentacules de son empire en Afrique de l’Ouest, un Etat fédéral nigérian qui fait du protectionnisme son credo » lit-on dans cet article.

Dans sa vision expansionniste, l’homme le plus riche d’Afrique a jeté depuis quelques années sur la Côte d’Ivoire en pleine reconstruction après la grave crise postélectorale de 2011 qui a suivi la crise militaro-politique de huit ans (2002-2010).

Aliko Dangoté souhaite ainsi implanter une cimenterie de son puissant groupe professionnel appelé « Dangote Cement » en terre ivoirienne.

Ladite usine pour sa réalisation, nécessite un investissement d’une valeur de plus de 150 milliards de Fcfa. Elle sera donc construite dans la nouvelle zone industrielle PK 24 dans la localité d’Attinguié à 30 km d’Abidjan avec une superficie d’environ 50 hectares.

Cette cimenterie permettra la création de 2000 à 3000 emplois directs et indirects et fonctionnera pareillement à celle d’Ibèse au Nigeria qui produit 44 millions de tonnes de ciment par an, en disposant des technologies ultra-modernes tout en respectant les exigences écologiques et environnementales. C’est dire qu’en filigrane, le coût du ciment pourrait bien baisser dans le pays qui voit beaucoup de chantiers d’infrastructures s’ouvrir sur l’ensemble du territoire national.

Le groupe a également rassuré que le Ciment qui sera produit en Côte d’Ivoire sera d’une qualité « redoutable et à coût super réduit. »

Diane Kablankan, Stagiaire 

7info.ci

7info.ci_logo

Abonnez-vous gratuitement à la newsletter 7info

L’INFO, VU DE CÔTE D’IVOIRE