Société

Le GP-PAIX condamne Bédié

Mis à jour le 19 juin 2019
Publié le 19/06/2019 à 7:58 , , ,




Treize partis politiques au sein du GP-PAIX ont produit une déclaration relative à l’escalade verbale qui a suivi la dernière sortie du président du PDCI-RDA, Henri Konan Bédié.

Les 13 partis politiques ivoiriens membres du Groupement des partenaires politiques pour la paix (GP-PAIX) appellent à la retenue dans les prises de parole pour donner des chances à la sauvegarde de la paix dans le pays.

A lire aussi: LA SORTIE DE BEDIE INQUIETE LES ETRANGERS DE MAN

Ils ont en partage le souci de sauvegarder la paix en Côte d’Ivoire. Membres du Groupement des partenaires politiques pour la paix (GP-PAIX), ils invitent dans une déclaration dont 7info.ci a reçu copie, les politiciens ivoiriens à mettre balle à terre dans les interventions à l’endroit des communautés.

Pour le GP-PAIX, l’histoire de la Côte d’Ivoire a été meublée ces deux dernières décennies par des palabres entre héritiers de Félix Houphouët-Boigny et les opposants. Conséquences: un coup d’Etat, une rébellion et une grave crise postélectorale. « Ne sommes-nous pas fatigués ? N’avons-nous pas eu notre dose de sang d’Ivoiriens morts par notre faute depuis ces 10 dernières années ? Que voulons-nous encore avec ces manières guerrières de nous invectiver et cette façon cavalière de poser les problèmes en cherchant à les résoudre par la violence ? », s’’interrogent-ils.

Non sans inviter la classe politique ivoirienne à mettre balle à terre face à leurs différends. Pour le GP-PAIX, cela passe par l’investissement de tous dans « les discussions pour une réforme efficace de la Commission Électorale Indépendante (CEI) afin de garantir la paix et la sincérité des élections ». Aussi déplore-t-il « la politique de la chaise vide pratiquée par certains partis politiques et les invite à venir prendre leur place afin de participer aux débats ».

Cette sortie du GP-PAIX fait suite à la récente sortie publique du président du PDCI-RDA, le 7 juin dernier relative aux étrangers dans le secteur minier. Le parti au pouvoir a réagi avec fermeté. Alassane Ouattara a invité mercredi dernier la classe politique à modérer son discours mettant en garde le président du PDCI-RDA.

A lire aussi: LA MISE EN GARDE D’ALASSANE OUATTARA A BEDIE

Henri Konan Bédié, l’ex-chef de l’Etat ivoirien avait aussi soutenu qu’il y a attribution de carte d’identité nationale à des non nationaux dans la commune du maire RHDP Hamed Bakayoko, Abobo. Les 13 membres de cette organisation estiment que « les propos du président du PDCI sont inopportuns en ce moment précis de la recherche de la consolidation de la cohésion sociale et de la paix ». Le GP-PAIX dit aussi son indignation, dénonce et condamne ces propos.

Selon cette organisation, « pour des problèmes qui existent dans notre pays, tous les Ivoiriens sont invités, dans la paix, à en rechercher les solutions en ne mettant pas en mal la fragile paix que nous devons tous contribuer à rebâtir ». Mais hélas, poursuit la déclaration du GP-PAIX, les derniers développements de la politique nationale marqués par les escalades verbales, ne rassurent pas. Pis, ils font craindre un retour de la tension d’avant les crises passées. « (…) le GP-PAIX pense que les effets des conflits successifs que nous avons connus sont encore présents dans les esprits. Le traumatisme est toujours pesant », craint-il.

« Dans ces conditions, il nous faut, par nos actions, favoriser la stabilité de notre pays et nous engager tous pour une véritable cohésion sociale en mettant un terme aux dérapages », conclut le GP-PAIX.

Richard Yasseu

7info.ci_logo

Abonnez-vous gratuitement à la newsletter 7info

L’INFO, VU DE CÔTE D’IVOIRE