Côte d’Ivoire Politique

Le Colonel-major Issiaka Ouattara dit « Wattao », passe l’arme à gauche

Mis à jour le 6 janvier 2020
Publié le 06/01/2020 à 3:08 , , ,




Il avait été évacué aux Etats-Unis dans un état critique. « Saha Bélé Bélé » (gros serpent) ou Wattao ne donnera plus d’ordre à ses hommes laissés sur place à Abidjan. Le Colonel-major, Issiaka Ouattara, Chef d’Etat-major adjoint de l’armée ivoirienne est décédé ce matin des suites d’un mal qui le rongeait depuis plusieurs mois. La nouvelle a bouleversé toute la Côte d’Ivoire.

C’est un proche de Guillaume Soro, l’ancien président de l’Assemblée National en exil depuis le lundi 23 décembre dernier. Le Colonel-major Issiaka Ouattara, qui s’est d’abord fait connaître en 1999 lors du coup d’Etat de feu, le général Robert Gueï, puis en 2002, pendant la rébellion, est décédé ce lundi 6 janvier. Pourtant il y a de cela quelques jours, il avait été élevé aux côtés d’autres frères d’arme, au rang de Colonel-major. Issiaka Ouattara était le Chef d’Etat-major adjoint des armées, Commandant des unités rattachées à l’Etat-major général des armées. Ce poste, il ne le retrouvera plus jamais.

La nouvelle a ému plus d’un ce matin. Evacué aux Etats-Unis le 13 décembre dernier dans un jet médicalisé, le soldat souffrait d’un diabète avancé de type 7, qui selon les informations, a été détecté dans sa phase terminale. Pourtant quelques jours après son évacuation, des images donnant des nouvelles de lui, avaient été relayées sur les réseaux sociaux. On le voyait rassurer les ivoiriens aux côtés de ses deux fils. Mais il sera plus tard démontré que c’était un Fake. L’ancien Commandant de la Garde Républicaine luttait en effet avec la mort. Et le plus fort l’a finalement emporté.

Guillaume Soro, l’ancien Chef rebelle et ancien patron de Wattao, salue la mémoire d’un homme fidèle et engagé. Le grand Serpent avait 52 ans.

Eric Coulibaly

7info.ci

7info.ci_logo

Abonnez-vous gratuitement à la newsletter 7info

L’INFO, VU DE CÔTE D’IVOIRE