Culture

JonOne, maître graffeur s’expose à Abidjan

Mis à jour le 22 février 2020
Publié le 22/02/2020 à 12:22 , , ,




ART Time consacre une exposition de vernissage : « Solo show » du 20 février au 21 mars 2020 au maître américain de la « peinture graffiti expressionniste abstraite ».

 « C’est un échange que je veux développer ici » ! Ainsi s’explique l’un des peintres/graffeurs les plus en vue sur  les raisons de sa venue en terre ivoirienne.

Il s’appelle John Andrew Perello dit JonOne, né en 1963 à Harlem où est né son rêve de connaître l’Afrique. Un but atteint. « J’ai toujours rêvé de venir en Afrique. C’est l’Afrique qui me manquait », révèle-t-il.

Depuis le 20 février, ses créations font l’objet d’une impressionnante exposition à la célèbre villa ART Time, située dans la commune de Cocody. Ses tableaux, l’artiste les a disposés selon un principe esthétique, jonglant de salle en salle avec différents sujets. Les œuvres de ce virtuose de la peinture se vivent, elles ne se racontent pas.

Lorsqu’il commence le graffiti à New York dans les années 70, c’est sur les rames de métros avant de s’exprimer quelques années plus tard sur toile.

Installé à Paris en 1987, il va travailler avec les pionniers français du Hip Hop et du « street art ». Cet autodidacte qui se distingue par la qualité de son style abstrait, sa calligraphie unique et son savoir-faire hors norme de coloriste, un talent lui ouvrira les portes des plus grandes galeries mondiales.

Des grands collectionneurs, des célèbrent marques telles que Air France, Guerlain, Lacoste, LG Agnes.B vont s’arracher ses œuvres dont les prix oscillent entre 30 à 125.000 euros.

Ce chevalier de la Légion d’honneur française, auteur d’une œuvre intitulée Liberté, Égalité, Fraternité, exposée à la salle des Mariannes au Palais de Bourbon a forcé l’admiration de tous. Le confrère le Monde publiait dans ses colonnes : « La salle des Mariannes au Palais Bourbon s’est enrichie d’une nouvelle représentation républicaine. Au milieu de la collection de bustes, la nouvelle venue détonne, comme son créateur, l’artiste graffeur américain JonOne vêtu d’un blouson recouvert de lettrages fluo au milieu de député et convives en costume tailleurs stricts ».

Le choix de la Côte d’Ivoire, plaque tournante de la culture africaine est pour JonOne, une occasion « d’élargir ses connaissances » et de « comprendre les artistes africains ».

« De grandes stars sont passées par l’Afrique pour s’inspirer. Moi ma peinture s’adapte à l’Afrique », soutient-il.

Il tient à profiter de son séjour en terre ivoirienne pour partager son savoir avec des jeunes artistes.

Arnaud Houssou

7info.ci

 

7info.ci_logo

Abonnez-vous gratuitement à la newsletter 7info

L’INFO, VU DE CÔTE D’IVOIRE