Culture

Erickson le Zulu, un autre chanteur du coupé décalé décède

Mis à jour le 17 février 2020
Publié le 17/02/2020 à 4:12 , , , ,




Six mois après la mort accidentelle de DJ Arafat, un autre ténor du Coupé Décalé vient de rejoindre le ventre de la nuit. Dans un silence musical depuis quelque temps, Erickson le Zulu s’en est allé, en France, où il résidait depuis quelques années.

Eric Bosiki, alias Erickson le Zulu est décédé en France dans la nuit du samedi 15 au dimanche 16 février 2020.

Selon des informations, le chanteur était plongé dans un coma depuis quelques jours. Il aurait été emporté par une hépatite B et une cirrhose de foie.

Né en 1978 à Abidjan, de parents congolais et malien, il passe toute son enfance au Congo-Brazzaville, avant de revenir en Côte d’Ivoire à la suite de la guerre civile de 1997.

Erickson le Zulu s’est révélé aux mélomanes ivoiriens alors qu’il est disc-jockey à la célèbre rue Princesse de Yopougon. Le maquis Roland Garros refusait du monde grâce à « la magie» du Zulu.

Il a joué dans le groupe NCM au début des années 2000 avant de se produire en solo avec son album Suzana. Ce virtuose du Coupé Décalé était aimé pour sa musique. Mais il représentait bien plus que cela pour les adeptes de ce style musical né de la fusion de rythmes congolais et ivoiriens. Sa connaissance du lingala était un atout dont il a su tirer profit durant sa carrière.

Des chansons telles que « Je ne suis rien », « Suzana », « un peu d’amour pour l’Afrique » ont connu du succès auprès des millions de fans africains.

Le Molare, un des artisans de ce style musical, en hommage à Erickson le Zulu a sur la page Facebook égrainé quelques souvenirs :

« Je me souviens de notre arrivée en 2002 avec le mouvement où tu devais coûte que coûte rentrer en studio pour qu’on puisse imposer le Coupé Décalé et on te forçait à poser avec différents artistes pour imposer le mouvement. Je me souviens aussi de notre tournée au Burkina Faso, Bénin, Togo, Guinée avec Telecel (devenu MTN), du mariage avec Amoin Yolande à Yopougon où tu nous a sérieusement stressés. Je me souviens aussi de ton dernier appel en août pour me réconforter après le décès de Didier (DJ Arafat) pour ne pas que j’abandonne et oui tu étais parmi ceux qui n’avaient pas oublié le chemin parcouru » a témoigné ce dinosaure du coupé décalé.

Le Zulu laisse derrière lui une veuve, trois enfants et de nombreux fans inconsolables.

Arnaud Houssou

7info

7info.ci_logo

Abonnez-vous gratuitement à la newsletter 7info

L’INFO, VU DE CÔTE D’IVOIRE