Société

Entre présentations de vœux au DG de la Police, des bandits arrêtés

Mis à jour le 22 janvier 2020
Publié le 22/01/2020 à 4:46 , , , , ,




Ce mardi 21 janvier 2020, les personnels de la Police Nationale ont effectué le déplacement au sein de la Direction Générale de la Police Nationale pour présenter leurs vœux de santé, de réussite et de bonheur au Contrôleur Général de Police KOUYATÉ YOUSSOUF, Directeur Général de la Police Nationale, apprend-on de la page Facebook de la police ivoirienne.

Au cours de cette présentation de vœux, le Directeur Général de la Police Nationale a tenu à féliciter ses éléments pour le travail abattu sur toute l’étendue du territoire ivoirien et les a exhortés à plus d’ardeur au travail.  Surtout que le gouvernement a répondu à l’appel à l’équipement des services de police du pays en armes et véhicules. S’il est vrai que le niveau de la demande n’est pas encore totalement satisfaisante, les efforts faits produisent du résultat.

Il ne se passe de jour sans que la police nationale ne s’illustre pour une meilleure sécurité des ivoiriens par des destructions de fumoirs, des arrestations de bandits, les saisies et la sensibilisation auprès de la population sur la sécurité routière.

Au moment où à Abidjan, Kouyaté Youssouf recevait les vœux de ses collaborateurs, ce mardi 21 janvier, le commissariat de police d’Abengourou procédait à l’interpellation d’un malfrat lors d’un vol à main armé. Butin, « 13 millions 800.000 F CFA. Il s’agit du nommé Tchouka Eboka, 20 ans, Nigérian, domicilié dans l’Etat de Imo au Nigeria avec un complice » ( qui est encore recherché), avec lequel il a « agressé le sieur Sawadogo H., 50 ans, Burkinabé, acheteur de produits agricoles café-cacao, juste à l’entrée de son domicile« , rapporte la police nationale

« Interpellé dans une gare routière, il avait sur lui un pistolet automatique avec 07 munitions, un revolver garni de 04 munitions et la somme de 1.790.000 fcfa » précise la police nationale.

La veille, lundi 20 janvier, « aux environs de 06 heures, des agents de Police ont reçu Akonon Agoussou Hippolyte, Sergent-Chef de Police, lequel a conduit vers eux, la nommée C. M. S., 16 ans, élève en classe de 2nd. Elle raconte avoir été kidnappée depuis  plus de 6h par trois malfaiteurs dans un taxi alors qu’elle était en route pour l’école. Ils l’avait promis de la violer, après leur virée nocturne durant laquelle ils ont agressé plusieurs passants » informe la police sur sa page Facebook.

Selon Akonon Hippolyte, « deux individus descendus d’un taxi compteur ont tenté de l’agresser. C’était au niveau de la Mosquée Blanche aux environs de 04 heures, alors qu’il regagnait son service. Ayant constaté qu’il était armé, les deux malfrats ont rapidement regagné le taxi qui les attendait avec son conducteur. C’est au moment de leur fuite qu’une jeune fille a réussi à s’échapper dudit taxi et se présenter à lui comme victime de séquestration par des individus depuis plus de 06 heures de temps » rapporte-t-il à ses collègues qui prennent sa déposition.

« La jeune fille a déclaré que c’était à 23 heures qu’elle a eu la malchance d’emprunter ce taxi à Abobo 3 chatons. Toujours selon elle, il y avait dans le taxi deux individus en plus du conducteur. Elle déclare qu’à peine montée dans le taxi, l’un des occupants l’a maîtrisée avec un tesson de bouteille et a tenu ces propos « toi tu vas tourner avec nous et après on va coucher avec toi », indique la note d’information publiée sur la page Facebook de la police nationale.

« Sur leur chemin, ils ont agressé plusieurs personnes d’Abobo jusqu’à Adjamé-Renault, arraché sacs et portables de tout individu qui faisait route seul. Le conducteur était celui qui indiquait la plupart des victimes. Les agents de Police ont donc gardé la jeune fille pour enquête » précise la DGPN.

« Par ailleurs, les agents de Police désignés au carrefour Agriparc pour la gestion de la fluidité depuis 06 heures avaient plutôt identifié un taxi compteur abandonné qu’ils ont pris le soin de conduire au service » poursuit le récit de la police.

Par chance, « Aux environs de 16 heures, au moment où la jeune fille était encore aux mains de la police, le nommé BAMBA MADOU se présente au poste de Police pour déclarer la disparition du taxi compteur qu’il conduit. Au moment où Il a été conduit au bureau de l’officier de Police Judiciaire pour être entendu sur la disparition de son taxi, c’est avec étonnement que la fille affirme que c’est le conducteur du taxi dans lequel elle s’est retrouvée séquestrée. Celui-ci n’a pas pu nier toutes les allégations de la jeune fille » fait savoir la police.

Si ses acolytes hument encore l’air frais du dehors, mais pas pour longtemps, Bamba Madou lui, sera présenté à la justice pour prendre la route d’une prison afin d’apprendre à bien s’y conduire.

 Adam’s Régis SOUAGA et Mohamed CAMARA, stagiaire 

7info.ci

7info.ci_logo

Abonnez-vous gratuitement à la newsletter 7info

L’INFO, VU DE CÔTE D’IVOIRE